News

Mali: un leader de la manifestation recule alors que les putschistes promettent des élections

Bamako: L’un des courtiers du pouvoir les plus influents du Mali, Mahmoud Dicko, se retirera de la politique, a déclaré son porte-parole, après une réunion mercredi avec les dirigeants d’un coup d’État militaire qui ont promis de superviser les élections dans un délai «raisonnable».

Le président Ibrahim Boubacar Keita a démissionné et dissous le Parlement mardi après que les mutins l’aient arrêté sous la menace d’une arme, secouant encore un pays qui est en proie à une insurrection djihadiste et à des troubles civils.

Craignant que la chute de Keita après près de sept ans au pouvoir ne déstabilise la région du Sahel, l’Union africaine et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont toutes deux suspendu le Mali.

L’ambiance dans la capitale Bamako était calme tout au long de la journée et les dirigeants de la junte ont exhorté les gens et les responsables à reprendre la vie normalement. Mais les retombées économiques du coup d’État ont commencé à apparaître lorsque les investisseurs ont abandonné les actions des sociétés minières aurifères basées au Mali et que la Côte d’Ivoire a interrompu les flux financiers.

Les mutins ont rencontré Dicko, un prédicateur salafiste qui a électrifié les manifestants lors des manifestations anti-Keita ces dernières semaines qui ont attiré des dizaines de milliers de personnes.

Après la réunion, un porte-parole de Dicko a déclaré qu’il avait décidé de se retirer de la politique.

Bien qu’aucun autre détail n’ait été partagé, cette décision suggère qu’au moins une partie du mouvement d’opposition est satisfaite de la promesse des orchestrateurs du coup d’État de revenir aux pratiques démocratiques.

Un porte-parole des mutins, qui se font appeler le Comité national pour le salut du peuple (NCSP), a déclaré plus tôt qu’ils ne cherchaient pas le pouvoir.

“Nous tenons à la stabilité du pays, qui nous permettra d’organiser des élections générales … dans un délai raisonnable”, a déclaré le colonel Ismael Wague à la télévision d’Etat.

En réponse, la coalition d’opposition M5-RFP a déclaré dans un communiqué qu’elle avait pris note de l’engagement du NCSP à transférer le pouvoir via les urnes et qu’elle travaillerait avec le groupe pour y parvenir.

Les mutins ont démenti les informations faisant état de victimes des troubles de mardi, mais le groupe de défense des droits humains Amnesty International a déclaré qu’il avait documenté la mort de quatre personnes, tandis que 15 autres avaient été blessées par balles.

Une source de sécurité malienne a identifié trois des autres dirigeants de la junte qui ont comparu aux côtés de Wague en tant que colonels Sadio Camara, Malick Diaw et Modibo Kone.

Wague a décrit les armées voisines, la force anti-jihadiste française Barkhane et une mission de maintien de la paix de l’ONU comme des «partenaires pour la stabilité et le rétablissement de la sécurité».

CHOIX STARK

Mercredi, le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné la mutinerie et a exhorté les soldats à libérer tous les responsables gouvernementaux et à retourner dans leurs casernes.

Le conseil de 15 membres avait déjà été informé par le chef du maintien de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, qui leur a dit que la mission de l’ONU au Mali «reste déterminée à jouer le rôle qui lui a été confié … mais que le pays doit rapidement retrouver une certaine stabilité institutionnelle et l’ordre constitutionnel. . »

Michael Shurkin, un ancien officier de la CIA maintenant avec la Rand Corporation, a déclaré que le bouleversement risquait de distraire les forces maliennes de leur combat contre les djihadistes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique.

«L’ONU, l’EUTM (Mission de formation de l’Union européenne) et la France ont dépensé des milliards. Et maintenant? La réponse est-elle simplement de partir? Il a demandé.

Le Mali a eu du mal à retrouver la stabilité depuis un soulèvement touareg en 2012 qui a été détourné par des militants islamistes.

Keita, 75 ans, a été élue en 2013 à la suite d’un coup d’État l’année précédente, promettant d’apporter la paix et la stabilité et de lutter contre la corruption. Il a remporté un deuxième mandat de cinq ans en 2018.

Après des mois de manifestations contre des allégations de corruption, au moins 14 personnes ont été tuées en juillet lors de manifestations appelées par le M5-RFP.

La CEDEAO, qui avait cherché à servir de médiateur entre Keita et ses opposants, a déclaré qu’elle prévoyait de déployer une nouvelle mission au Mali pour assurer un retour à la démocratie et a programmé une session virtuelle extraordinaire des chefs d’État jeudi.

Mercredi, le ministère des Finances de Côte d’Ivoire – première économie francophone d’Afrique de l’Ouest – a ordonné la suspension de toutes les relations financières avec le Mali, conformément à une décision de la CEDEAO en réponse à la mutinerie de mardi.

‘SA PROPRE FAUTE’

Les manifestants anti-gouvernementaux s’étaient rendus à Bamako mardi soir pour acclamer les mutins.

«Je suis contre les coups d’État, mais ils deviennent nécessaires si les dirigeants sont inflexibles. Ce qui est arrivé à IBK (Keita) était de sa faute », a déclaré Namory Konate, un mécanicien de motos de 43 ans.

Les gens et le trafic ont circulé comme d’habitude mercredi, bien que de nombreux magasins, banques et bâtiments publics soient restés fermés après les pillages.

Des vidéos sur les réseaux sociaux avaient montré des Maliens courant sans contrôle dans des complexes de luxe de la ville, y compris des propriétés appartenant au ministre de la Justice et au fils de Keita.

Les sociétés minières aurifères, y compris le plus grand mineur du Mali Barrick Gold (ABX.TO), ont déclaré qu’elles fonctionnaient comme d’habitude et que le personnel était en sécurité, mais les commerçants ont vendu des actions en raison du risque politique accru.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page