News

Le régie cyrénaïque fondé par l’ONU déclare un arrêt intrinsèque

Publié le: Modifié:

Le gouvernement libyen soutenu par l’ONU a annoncé vendredi un cessez-le-feu dans tout le pays et a appelé à la démilitarisation de la ville stratégique contestée de Syrte, contrôlée par des forces rivales.

Le Premier ministre Fayez al-Sarraj “a donné des instructions à toutes les forces militaires pour qu’elles cessent immédiatement le feu et toutes les opérations de combat dans tous les territoires libyens”, a indiqué l’administration basée à Tripoli dans un communiqué.

Dans une déclaration séparée, Aguila Saleh, présidente de la Chambre des représentants rivale basée à l’est, a également appelé à un cessez-le-feu.

Les deux administrations ont appelé à la fin du blocus pétrolier imposé par des forces rivales depuis le début de cette année.

Le gouvernement basé à Tripoli a également appelé à la tenue d’élections parlementaires et présidentielles en mars.

La Libye a été plongée dans le chaos lorsqu’un soulèvement soutenu par l’OTAN en 2011 a renversé le dictateur de longue date Moammar Kadhafi, qui a ensuite été tué. Le pays s’est depuis divisé entre des administrations rivales basées à l’est et à l’ouest, chacune soutenue par des groupes armés et des gouvernements étrangers.

Les forces orientales du commandant militaire Khalifa Haftar ont lancé une offensive en avril 2019 pour capturer la capitale Tripoli. Mais sa campagne s’est effondrée en juin lorsque les milices alliées à Tripoli, avec le soutien de la Turquie, ont pris le dessus, chassant ses forces de la périphérie de Tripoli et d’autres villes de l’ouest.

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye a salué ces deux déclarations et a appelé à l’expulsion de toutes les forces étrangères et mercenaires en Libye.

(FRANCE 24 avec AP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page