News

La France appelle à une “ transition rapide ” vers un régime civil dans le Mali après le coup d’État

Publié le:

La France a appelé dimanche la junte militaire malienne à organiser «rapidement» une transition vers un régime civil après le coup d’État de ce mois, avertissant que la crise politique profiterait aux terroristes.

Le coup d’État du 18 août a choqué l’allié de la France, qui craint que l’instabilité au Mali ne sape ses campagnes militaires contre les militants islamistes dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest.

“Cette transition doit se faire rapidement … C’est une question de mois”, a déclaré la ministre des Armées Florence Parly aux médias français.

“Si cela n’est pas fait, alors le risque est que cela profite d’abord aux terroristes, car les terroristes se nourrissent de la faiblesse des Etats et l’Etat malien est faible, très faible pour le moment”, at-elle ajouté.

“Par ailleurs, la communauté internationale, qui s’est engagée pour le Sahel, et le Mali en particulier, pourrait se poser des questions”, a-t-elle également prévenu.

Des pans du territoire malien échappent au contrôle des autorités centrales et des années de combats n’ont pas réussi à mettre un terme à une insurrection islamiste qui a fait des milliers de morts depuis son émergence en 2012.

La France compte plus de 5 000 soldats dans le cadre de l’opération Barkhane, sa force anti-jihadiste au Sahel.

L’ONU a déployé 13000 soldats au Mali dans l’une de ses plus grandes opérations de maintien de la paix, tandis qu’un groupe de forces spéciales européennes baptisé Takuba et le soi-disant G5 Sahel, une force sous-financée de soldats régionaux, sont également présents.

Les dirigeants militaires maliens ont reporté samedi la première réunion prévue avec les organisations politiques et civiles sur le transfert du pouvoir.

Une coalition de protestation qui avait fait campagne contre l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita, le Mouvement du 5 juin, n’a pas été invitée à la réunion et a accusé les nouveaux dirigeants militaires de tenter de détourner le coup d’État.

Les pays voisins d’Afrique de l’Ouest, qui réclament un retour au régime civil et des élections d’ici 12 mois, ont décidé vendredi de maintenir la fermeture des frontières et l’interdiction des échanges et des flux financiers avec le Mali.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page