Business

Cheng Lei: un animateur de télévision australien arrêté en Chine Cheng Lei: un journaliste et animateur australien arrêté en Chine

Le gouvernement australien a reçu une «notification officielle» de la détention de Cheng Lei le 14 août, selon un communiqué publié par Marise Payne, ministre australienne des Affaires étrangères. Les fonctionnaires consulaires lui ont parlé par chat vidéo le 27 août.

Payne a déclaré à la station de radio 2GB de Sydney que Cheng était détenu en Chine sans inculpation et pourrait être détenu “pendant des mois”.

“Le processus au sein du système chinois ne nécessite pas le dépôt d’accusations à ce stade, mais nous continuerons à rechercher des informations à ce sujet et combien de temps peut-elle être détenue sans avoir été inculpée sous le système chinois”, a-t-elle déclaré à la radio .

Dans un communiqué, la famille de Cheng a déclaré qu’elle était en “étroite consultation” avec le gouvernement australien.

“[We are] faire tout ce que nous pouvons en tant que famille pour soutenir Cheng Lei “, indique le communiqué.” En Chine, une procédure régulière sera observée et nous attendons avec impatience une conclusion satisfaisante et opportune de la question. “

Cheng était une ancre commerciale sur CGTN, la branche internationale de la chaîne de télévision publique chinoise CCTV, qui a depuis effacé toute référence à elle sur son site Web et sur les médias sociaux.

Selon un profil d’elle supprimé depuis, Cheng a rejoint le diffuseur basé à Pékin en 2012, après un passage de neuf ans avec le réseau américain d’informations financières CNBC. Elle a été l’une des principales ancrages de CGTN, dirigeant l’émission quotidienne «Global Business», réalisant des interviews de haut niveau, animant «l’innovation de contenu» et prenant part à des projets spéciaux.
Pendant son temps libre, Cheng était active dans la communauté australienne à Pékin, prenant part à des événements à la Chambre de commerce australienne et agissant en tant qu ‘«ambassadrice d’anciens élèves» pour l’ambassade du pays.

Son dernier message sur WeChat, l’application de réseautage social chinoise, l’a montrée lors de l’ouverture d’un magasin Shake Shack à Pékin le 12 août, le premier restaurant ouvert en Chine par la chaîne américaine. Posant dans une robe vert vif, Cheng a légendé les photos avec le hashtag “faire trembler pas la guerre”.

La raison de la détention de Cheng reste incertaine. La CGTN et le ministère chinois des Affaires étrangères n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Les relations entre l’Australie et la Chine se sont effilochées ces derniers mois. Après que l’Australie a appelé à une enquête sur les origines de la pandémie de coronavirus, Pékin l’a ciblée sur le commerce, suspendant certaines importations de bœuf et imposant des droits de douane élevés sur l’orge. Il a également déclaré lundi qu’il enquêterait sur la question de savoir si les exportations de vin australien avaient été injustement subventionnées.

La semaine dernière, l’Australie a effectivement bloqué la vente d’une entreprise laitière à une entreprise chinoise, affirmant que l’acquisition «serait contraire à l’intérêt national».

– Steven Jiang, James Griffiths et Michelle Toh ont contribué au reportage.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page