News

Le Guinéen Alpha Condé va briguer un troisième mandat à la présidence malgré des manifestations de masse

Publié le:

Le parti au pouvoir en Guinée a confirmé lundi des mois de spéculations selon lesquelles le président Alpha Condé, 82 ans, briguerait un troisième mandat, une possibilité qui avait déjà déclenché des manifestations de masse meurtrières.

La nouvelle est venue après que Condé a fait adopter une réforme constitutionnelle en mars qui, selon les critiques, était conçue pour lui permettre de se présenter à nouveau aux élections du 18 octobre.

“Le président Alpha Condé sera en effet notre candidat à l’élection présidentielle”, indique le communiqué du Rassemblement du peuple guinéen (RPG), lu à la télévision.

Le parti l’avait officiellement nommé pour se présenter à nouveau en août, mais Condé n’avait fait aucune réponse officielle.

Il a plutôt dit aux délégués que le RPG devait s’engager à aider les femmes, les jeunes et les pauvres avant d’accepter de se présenter aux élections.

Condé a été élu président en 2010 et à nouveau en 2015.

Selon la constitution guinéenne, les présidents ne peuvent servir que deux mandats. Mais selon les analystes, la nouvelle constitution pourrait réinitialiser le compteur du mandat présidentiel et lui permettre de se présenter une troisième fois – un point de vue désormais confirmé par le RPG.

Les personnalités de l’opposition étaient à l’avant-garde d’un mouvement de protestation contre le référendum constitutionnel de mars et ont tenté en vain d’organiser un boycott.

Des rassemblements de masse se tiennent depuis près d’un an pour s’opposer à la possibilité que Condé sollicite un troisième mandat.

Les forces de sécurité de l’ancienne colonie française ont réprimé à plusieurs reprises les manifestations, tuant plusieurs dizaines de civils.

Condé est une ancienne figure de l’opposition qui a été emprisonnée sous les régimes précédents en Guinée, un pays riche en minéraux mais en proie à une pauvreté enracinée et une histoire d’instabilité.

L’espoir d’une nouvelle aube politique a fleuri lorsque Condé est devenu le premier président démocratiquement élu de Guinée en 2010, mais les critiques disent qu’il est devenu de plus en plus autoritaire.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page