Technology

Lee Jae-yong: l’héritier de Samsung fait face à de nouvelles accusations pour la fusion de 2015

Copyright de l’image
Getty Images

L’héritier de Samsung, Lee Jae-yong, fait face à de nouvelles accusations de fraude boursière et comptable en raison de son rôle dans un accord de fusion.

Mardi, les procureurs sud-coréens ont inculpé Lee, l’accusant d’avoir tenté criminellement de reprendre le contrôle du groupe Samsung en 2015.

En 2017, Lee, 52 ans, a été reconnu coupable d’accusations de corruption dans le cadre de l’accord, mais sa peine de cinq ans de prison a été suspendue.

Il ne sera vraisemblablement pas détenu alors qu’il attend son procès sur les nouvelles accusations.

La poursuite, cependant, n’a pas tenu compte d’une recommandation d’un panel de citoyens selon laquelle Lee ne devrait pas être inculpé.

Lee a fait face aux procureurs en 2017 dans une affaire liée à un rôle présumé dans un scandale politique et commercial qui a secoué la Corée du Sud, y compris la démission et la condamnation de l’ancien président Park Geun-hye.

Il a été reconnu coupable de corruption, détournement de fonds, dissimulation d’avoirs à l’étranger et parjure et un tribunal l’a envoyé en prison pendant cinq ans.

Mais six mois plus tard, cette peine a été réduite de moitié et la Haute Cour de Séoul a décidé de suspendre la peine de prison, ce qui signifie qu’il était libre de partir.

Dans l’affaire de 2017, Samsung a été accusé d’avoir payé 43 milliards de wons (35,7 millions de dollars; 28,1 millions de livres sterling) à deux fondations à but non lucratif gérées par Choi Soon-sil, une amie de Mme Park, en échange d’un soutien politique.

Plus précisément, les faveurs auraient inclus le soutien à une fusion controversée de Samsung qui a ouvert la voie à Lee pour devenir le chef du conglomérat, un accord qui nécessitait le soutien du fonds de pension national sud-coréen.

Lee a nié les accusations. Il a admis avoir fait des dons, mais a déclaré que Samsung ne voulait rien en retour.

Aussi connu sous le nom de Jay Y Lee, il est le fils de Lee Kun-hee, président du groupe Samsung, le plus grand conglomérat de Corée du Sud. Il est également le petit-fils du fondateur de Samsung, Lee Byung-chul.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page