News

Carter affirme la sécurité du vote par correspondance après que Barr et la Maison Blanche l’ont cité pour le diminuer

“J’approuve l’utilisation des bulletins de vote par correspondance et je les utilise depuis plus de cinq ans”, a déclaré Carter dans un communiqué jeudi.

Il a également contextualisé ses conclusions d’une commission de vote par correspondance en 2005 que Barr et l’attachée de presse de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, ont employées pour dénigrer le vote par correspondance.

S’adressant mercredi au Wolf Blitzer de CNN, Barr avait évoqué le “problème fondamental” que “la commission bipartite présidée par Jimmy Carter et James Baker a déclaré … que le vote par correspondance comporte un risque de fraude et de coercition”.

McEnany avait affirmé plus tôt jeudi que Carter “avait déclaré en 2005, dans le cadre d’une commission bipartite, que les bulletins de vote par correspondance restent la principale source de fraude électorale potentielle”.

Mais Carter a souligné jeudi une déclaration du Centre Carter en mai dernier approuvant l’utilisation des bulletins de vote par correspondance. En utilisant les conclusions du rapport de la commission de 2005, cette déclaration affirmait «que là où des garanties pour l’intégrité des bulletins de vote sont en place … il y avait peu de preuves de fraude électorale».

Dans son rapport, la commission avait mentionné l’Oregon – qui vote entièrement par correspondance – comme modèle, notant que l’État << semble avoir évité une fraude importante lors de son vote par correspondance en introduisant des garanties pour protéger l'intégrité des bulletins de vote, y compris la vérification des signatures. . Le vote par correspondance est toutefois susceptible d’accroître les risques de fraude et d’élections contestées dans d’autres États, où la population est plus mobile, où il existe des antécédents d’élections troublées ou où les garanties d’intégrité des bulletins de vote sont plus faibles. »

La déclaration de mai du Centre Carter a poursuivi: «Heureusement, depuis 2005, de nombreux États ont acquis une expérience substantielle du vote par correspondance et ont montré comment les principales préoccupations peuvent être efficacement traitées grâce à une planification, des ressources, une formation et des messages appropriés.

Le président Donald Trump et les membres de son administration ont fréquemment et sans fondement assailli le vote par courrier comme sujet à la fraude.

De tels commentaires contredisent les points de vue des responsables électoraux bipartites et d’un large éventail d’experts en vote, qui disent que le vote par correspondance est une option sûre avec des protections en place pour empêcher la fraude systématique.

Il n’y a pas de fraude généralisée lors des élections américaines, même dans les États ayant des antécédents de vote par correspondance.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page