News

Le ministère ougandais de la Santé rejette les rapports locaux sur les erreurs sur les résultats du COVID-19

ELEGU, OUGANDA – 2020/05/28: Un agent de santé vêtu d’une combinaison de protection à titre préventif recueille des échantillons sur écouvillon d’un chauffeur de camion pour être testé pour le coronavirus au point frontière d’Elegu. Il devra attendre des jours pour le résultat. L’Ouganda a fermé ses frontières en mars à tout le monde, à l’exception des avions cargo et des chauffeurs de camion. (Photo par Sally Hayden / SOPA Images / LightRocket via Getty Images)
PHOTO DE FICHIER: Un agent de santé recueille des échantillons sur écouvillon d’un chauffeur de camion au poste frontière d’Elegu. (Photo par Sally Hayden / SOPA Images / LightRocket via Getty Images)

Le ministère ougandais de la Santé a rejeté les rapports de certains médias locaux qui affirmaient avoir admis des lacunes dans les résultats des tests COVID-19 publiés par les laboratoires qu’il a accrédités.

Selon les rapports, le ministère a déclaré que certaines personnes affirmaient avoir reçu deux fiches de résultats différentes, l’une indiquant positive et l’autre négative, tandis que d’autres affirmaient avoir prélevé deux échantillons différents le même jour, mais retournant des résultats différents.

Le rapport a en outre déclaré que les incohérences dans les résultats des tests COVID-19 remontaient à juin lorsque le président Yoweri Museveni a accusé le laboratoire de l’Université de Makerere d’avoir simulé les résultats des tests COVID-19.

«Les incohérences dans les résultats du test Covid-19 signifient que certaines personnes ont reçu des résultats faux positifs pour Covid-19 et ont mal commencé le traitement. Cela signifie également que ceux qui sont vraiment positifs ont reçu de faux résultats négatifs et ont été laissés pour se fondre librement dans la communauté et continuer à transmettre le virus », a rapporté le Daily Monitor.

Le rapport a ajouté qu’un certain nombre de personnes étaient venues réfuter les résultats du test COVID-19 du ministère.

«Le ministère de la Santé ougandais exhorte le public à ne pas tenir compte des rapports inexacts et trompeurs du Daily Monitor et de Matooke Republic qui circulent sur les réseaux sociaux», a déclaré le ministère sur son compte Twitter officiel.

Le ministère a ensuite ordonné au public de se référer à l’adresse officielle prononcée par la ministre, la Dre Jane Ruth Aceng, le 4 septembre. Dans cette allocution, le ministère a abordé les allégations de fiches de résultats contrastées et de réception de résultats différents à partir de différents échantillons.

En ce qui concerne l’affirmation de recevoir différents feuillets de résultats, le ministère a déclaré qu’il avait noté une «falsification grave» des certificats de résultat du test COVID-19 par des sections du public, ajoutant que des mesures correctives avaient été prises pour éliminer les faux certificats.

En invoquant des résultats différents obtenus à partir de deux échantillons différents le même jour, le ministère a déclaré que la conclusion pouvait survenir en raison de la technique d’échantillonnage et de la quantité d’échantillon obtenue.

Le ministère a en outre déclaré que les personnes dont le test était positif au COVID-19, qu’elles présentaient les symptômes ou non, étaient invitées à «considérer le test comme vraiment positif» et à respecter les mesures de protection nécessaires.

Au 5 septembre, l’Ouganda avait enregistré 3 667 cas de COVID-19 et 1 068 guérisons et 41 décès dus à la maladie.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page