News

L’épidémie de COVID-19 menace la sécurité alimentaire dans certaines parties du Nigéria

Les vendeurs vendent des produits frais sur les étals du marché modèle Garki à Abuja, au Nigéria, le mardi 1er septembre 2020. D’ici la fin de l’année, jusqu’à 12 000 personnes dans le monde pourraient mourir par jour de faim liée à Covid-19, potentiellement plus que ceux qui meurent du virus lui-même, estime l’organisation caritative Oxfam International. Photographe: KC Nwakalor / Bloomberg via Getty Images
Les vendeurs vendent des produits frais sur les étals du marché modèle Garki à Abuja, au Nigéria, le mardi 1er septembre 2020. D’ici la fin de l’année, jusqu’à 12 000 personnes dans le monde pourraient mourir par jour de faim liée à Covid-19, potentiellement plus que ceux qui meurent du virus lui-même, estime l’organisation caritative Oxfam International. Photographe: KC Nwakalor / Bloomberg via Getty Images

L’épidémie de COVID-19 a accru l’insécurité alimentaire dans quatre grands États du Nigéria, a montré un rapport.

Le Bureau national des statistiques, dans son dernier rapport sur l’impact du COVID-19, a déclaré que l’insécurité alimentaire semble être répandue dans le Territoire de la capitale fédérale (FCT) et dans les États de Kano, Lagos et Rivers.

À Rivers et dans le FCT, en particulier, 79% et 72% des ménages ont respectivement déclaré avoir dû sauter des repas depuis le début de la pandémie.

«Les ménages des quatre États réduisent leurs économies et empruntent de l’argent pour couvrir leurs frais de subsistance, ce qui pourrait les rendre plus vulnérables économiquement et réduire leurs investissements dans le capital humain à l’avenir», indique le rapport du NBS.

Le rapport, qui contient les résultats de l’enquête sur la population active du deuxième trimestre en 2020, a ajouté que la part de personnes engagées dans des activités économiques dans les quatre États était plus faible entre juin et juillet 2020 qu’avant la crise du COVID-19.

Dans le FCT, la part des personnes travaillant a diminué d’environ 14 points de pourcentage.

Pendant ce temps, la banque faîtière du pays a autorisé quatre entreprises nigérianes à importer 262 000 tonnes de maïs alors que la pénurie alimentaire se profile.

Les entreprises comprennent Crown Flour Mills Limited, Premier Feeds Company Limited, Chi Farms Limited et Wacot Limited.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page