News

L’enfant d’amour de l’ancien roi de Belgique sollicite le statut royal

En janvier, les avocats d’Albert ont reconnu que Delphine Boël, une artiste belge de 52 ans, était sa fille, sept ans dans une bataille juridique sur sa paternité.

L’ancien roi avait contesté l’affirmation de Boël selon laquelle elle avait été conçue lors d’une liaison entre lui et sa mère, Sybille de Selys Longchamps, mais avait renversé sa position à la suite des résultats d’un test de paternité ordonné par le tribunal.

Les avocats d’Albert ont déclaré dans un communiqué à l’époque que “la paternité légale n’est pas nécessairement le reflet de la paternité biologique”, soulignant que l’ancien roi n’avait pas été impliqué dans l’éducation de Boël et qu’il avait respecté sa relation avec son “père légal”. “

S’exprimant en janvier, Alain Berenboom, l’avocat d’Albert, a déclaré à l’affilié de CNN, VTM News, que l’ancien monarque «traiterait tous ses enfants sur un pied d’égalité», affirmant que Boël serait inclus dans son testament.

Boël a désormais intenté une action en justice “pour être pleinement considérée comme l’enfant d’Albert II, avec les mêmes titres et les mêmes droits” que ses frères et sœurs, a déclaré vendredi à CNN son avocat, Marc Uyttendaele.

Cela comprendra le titre de «princesse de Belgique», a déclaré Uyttendaele, selon l’agence de presse AFP.

En réponse, Berenboom, représentant Albert, a déclaré à CNN: “Nous pensons qu’elle a le droit d’être reconnue mais ces demandes ne relèvent pas de la compétence du tribunal”.

Il a ajouté que la demande de titre de Boël devrait être adressée soit au roi régnant, Philippe, soit au ministre de la Justice.

Berenboom a également déclaré à CNN que les procédures, qui sont maintenant devant la cour d’appel de Bruxelles, faisaient partie de celles lancées en 2013, ajoutant que Boël avait, jeudi, “fait des demandes supplémentaires qui ne figuraient pas dans la demande initiale”.

L’admission d’Albert plus tôt cette année a mis fin à plus de deux décennies de spéculation selon laquelle il avait engendré un enfant dans les années 1960 lors d’une liaison extraconjugale.

Les rumeurs ont été alimentées par la publication d’une biographie de 1999 sur Paola Ruffo di Calabria, plus tard reine Paola de Belgique, qu’Albert épousa en 1959.

Boël, qui a par la suite été désignée comme l’enfant présumé dans les médias belges, a intenté une action en justice en 2013 pour voir Albert reconnu comme son père.

Albert a abdiqué le trône la même année que l’affaire a été lancée, invoquant des inquiétudes quant à son âge et à sa santé, son fils Philippe lui succédant en tant que monarque.

Jessie Yeung de CNN a contribué à ce rapport.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page