News

L’Assemblée générale des Nations Unies adopte une résolution sur le COVID-19

Les agents de santé attendent de prélever un écouvillon sur un homme lors d’une campagne communautaire de dépistage du coronavirus COVID-19 à Lagos le 18 avril 2020. Le gouvernement de Lagos commence les tests et recherches communautaires, échantillonne des collections de cas éligibles alors qu’ils luttent pour contenir le COVID-19 pandémie de coronavirus alors que les cas augmentent au Nigéria au milieu du verrouillage. (Photo par Olukayode Jaiyeola / NurPhoto via Getty Images)
Les agents de santé attendent de prélever un écouvillon sur un homme lors d’une campagne communautaire de dépistage du coronavirus COVID-19 à Lagos le 18 avril 2020 (Photo de Olukayode Jaiyeola / NurPhoto via Getty Images)

L’Assemblée générale a adopté vendredi une résolution «omnibus» pour encourager la coopération internationale en réponse au COVID-19.

La résolution, qui a été adoptée 169-2 avec deux abstentions, identifie la coopération internationale, le multilatéralisme et la solidarité comme le seul moyen pour le monde de répondre efficacement aux crises mondiales telles que le COVID-19.

Il reconnaît le rôle de leadership clé de l’Organisation mondiale de la Santé et le rôle fondamental du système des Nations Unies dans la catalyse et la coordination de la réponse globale globale au COVID-19 et les efforts centraux des États membres.

Il soutient l’appel du secrétaire général de l’ONU pour un cessez-le-feu mondial immédiat, note avec inquiétude l’impact de la pandémie sur les États touchés par un conflit et ceux qui sont à risque de conflit, et soutient le travail continu des opérations de maintien de la paix de l’ONU.

Il appelle les États membres et tous les acteurs concernés à promouvoir l’inclusion et l’unité en réponse au COVID-19 et à prévenir, dénoncer et prendre des mesures énergiques contre le racisme, la xénophobie, les discours de haine, la violence et la discrimination.

Il appelle les États à veiller à ce que tous les droits humains soient respectés, protégés et respectés lors de la lutte contre la pandémie et à ce que leurs réponses à la pandémie COVID-19 soient pleinement conformes à leurs obligations et engagements en matière de droits humains.

La résolution appelle les États membres à mettre en place une réponse pangouvernementale et à l’échelle de la société en vue de renforcer leur système de santé et leurs systèmes de protection et de soutien social, ainsi que leurs capacités de préparation et de réponse.

Il appelle les États à garantir le droit des femmes et des filles de jouir du meilleur état de santé possible, y compris la santé sexuelle et reproductive, et les droits reproductifs.

Il exhorte les États membres à permettre à tous les pays d’avoir un accès sans entrave et en temps opportun à des diagnostics, des thérapies, des médicaments et des vaccins de qualité, sûrs, efficaces et abordables, ainsi que des technologies de santé essentielles et leurs composants, ainsi que des équipements, pour la réponse au COVID-19.

Il reconnaît le rôle de la vaccination étendue contre le COVID-19 en tant que bien public mondial une fois que des vaccins sûrs, efficaces, accessibles et abordables seront disponibles.

Il encourage les États membres à travailler en partenariat avec toutes les parties prenantes concernées pour augmenter le financement de la recherche et du développement pour les vaccins et les médicaments, tirer parti des technologies numériques et renforcer la coopération scientifique internationale nécessaire pour lutter contre le COVID-19 et renforcer la coordination vers le développement, la fabrication et la distribution rapides de diagnostic, thérapeutique, médicaments et vaccins.

Il réaffirme la nécessité d’assurer un accès sûr, rapide et sans entrave du personnel humanitaire et médical intervenant dans la pandémie du COVID-19.

Elle exhorte vivement les États à s’abstenir de promulguer et d’appliquer des mesures unilatérales économiques, financières ou commerciales non conformes au droit international et à la Charte des Nations Unies qui entravent la pleine réalisation du développement économique et social, en particulier dans les pays en développement.

Il appelle les États membres à assurer la protection des personnes les plus touchées, des femmes, des enfants, des jeunes, des personnes handicapées, des personnes vivant avec le VIH / sida, des personnes âgées, des peuples autochtones, des réfugiés et des personnes déplacées et des migrants, ainsi que des pauvres, des des segments marginalisés de la population et de prévenir toutes les formes de discrimination.

Il appelle les États membres à lutter contre l’augmentation de la violence sexuelle et sexiste et des pratiques néfastes telles que les mariages d’enfants, précoces et forcés.

La résolution appelle les États membres et les autres parties prenantes concernées à faire progresser des actions audacieuses et concertées pour faire face aux impacts sociaux et économiques immédiats du COVID-19, tout en s’efforçant de se remettre sur les rails pour atteindre les objectifs de développement durable.

Il se félicite des mesures prises par le Groupe des 20 et le Club de Paris pour prévoir une suspension limitée dans le temps des paiements du service de la dette des pays les plus pauvres et par les institutions financières internationales afin de fournir des liquidités et d’autres mesures de soutien pour alléger le fardeau de la dette des pays en développement, et encourage tous les acteurs concernés à faire face aux risques de vulnérabilité de la dette.

Il souligne que le COVID-19 a perturbé le fonctionnement normal des marchés ouverts, la connectivité de la chaîne d’approvisionnement mondiale et le flux des biens essentiels, et réaffirme que les mesures d’urgence doivent être ciblées, proportionnées, transparentes et temporaires, qu’elles ne doivent pas créer d’obstacles inutiles au commerce. ou perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales.

Il demande aux États membres de prévenir et de combattre les flux financiers illicites et de renforcer la coopération internationale et les bonnes pratiques en matière de restitution et de recouvrement d’avoirs, et de mettre en œuvre des mesures efficaces pour prévenir et combattre la corruption.

Il appelle les États membres et les institutions financières internationales à fournir plus de liquidités dans le système financier, en particulier dans tous les pays en développement, et soutient l’examen continu de l’utilisation plus large des droits de tirage spéciaux pour renforcer la résilience du système monétaire international.

La résolution réaffirme son plein engagement envers le Programme de développement durable à l’horizon 2030 en tant que modèle pour mieux reconstruire après la pandémie.

Il exhorte les États membres à adopter une approche sensible au climat et à l’environnement pour les efforts de relèvement du COVID-19, et souligne que l’atténuation et l’adaptation au changement climatique représentent une priorité mondiale immédiate et urgente.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page