News

L’État nigérian de Kaduna approuve une loi pour castrer les violeurs d’enfants

La Chambre d’assemblée de l’État de Kaduna au Nigéria a approuvé la castration chirurgicale comme punition pour les personnes reconnues coupables de viol d’enfants de moins de 14 ans.

Le gouverneur de l’État Nasir Ahmad el-Rufai, qui avait auparavant soutenu la castration pour empêcher les violeurs de répéter l’infraction, est tenu de signer le projet de loi pour devenir loi dans l’État.

Cela fait suite à un tollé général suscité par une vague de cas de viol qui a incité les gouverneurs des États du pays à déclarer l’état d’urgence.

Actuellement, la loi pénale de l’État prévoit 21 ans d’emprisonnement pour le viol d’un adulte et la réclusion à perpétuité dans le cas d’un enfant.

Depuis 2015, date à laquelle une nouvelle loi a été introduite, une quarantaine de suspects de viol ont été inculpés, dans un pays de quelque 200 millions d’habitants, selon l’Agence nationale pour l’interdiction de la traite des personnes (Naptip), qui dispose d’une liste de délinquants sexuels. sur son site Internet.

La nouvelle loi a élargi le champ d’application de la sanction des infractions sexuelles au Nigéria et supprimé le délai de deux mois pendant lequel les affaires de viol devaient être jugées avant qu’elles ne deviennent inéligibles à être entendues par un tribunal.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page