HealthNews

Plus de 50 morts après l’effondrement des mines d’or dans l’est du Congo

KINSHASA, Congo – Plus de 50 personnes sont mortes après que des glissements de terrain ont provoqué l’effondrement de trois mines d’or artisanales près de la ville de Kamituga dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo, ont annoncé vendredi des responsables.

De fortes pluies pendant des jours ont conduit à la catastrophe.

«Les creuseurs et les transporteurs des pierres ont été engloutis par les eaux», a déclaré le maire de Kamituga, Alexandre Bundya. «Une équipe de secouristes équipés de motopompes est venue récupérer les corps des victimes.»

Diwa Honoré, qui a survécu à la tragédie, a déclaré que plus de 50 personnes se trouvaient dans les trois mines, qui sont à environ 55 mètres de profondeur.

«Kamituga est en deuil», a écrit Dieudonné Bazika, partageant une vidéo sur les réseaux sociaux montrant les conséquences. Des centaines de personnes se sont rassemblées pour observer et aider aux efforts de sauvetage.

La plupart des morts étaient des jeunes, selon un communiqué du bureau du gouverneur du Sud-Kivu, Theo Ngwabidje Kasi, qui a présenté ses condoléances aux familles.

«Les enquêtes se poursuivent pour identifier nos compatriotes décédés, pour fournir une assistance et pour prendre des mesures pour éviter que de telles tragédies ne se reproduisent», indique le communiqué.

Les carrières minières artisanales sont souvent dangereuses dans l’est du Congo et au Kasaï, une province de l’ouest. Les femmes et les enfants travaillent également dans les mines pour joindre les deux bouts. Des effondrements mortels se sont produits plus tôt cette année dans deux autres régions, tuant au moins 18 personnes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page