News

Un tribunal égyptien condamne à vie le principal dirigeant des Frères musulmans

Mohamed Badie, haut dirigeant des Frères musulmans interdits en Égypte, parle lors d’une audience de procès alléguant son implication dans une attaque en 2013 contre un poste de police de Port-Saïd, devant un tribunal du Caire, le 20 avril 2015. REUTERS / Journal Al Youm Al Saabi
Mohamed Badie, haut dirigeant des Frères musulmans interdits en Égypte, parle lors d’une audience de procès alléguant son implication dans une attaque en 2013 contre un poste de police de Port-Saïd, devant un tribunal du Caire, le 20 avril 2015. REUTERS / Journal Al Youm Al Saabi

Un tribunal égyptien a condamné samedi le guide suprême du groupe interdit des Frères musulmans, Mohamed Badie, à la prison à vie pour un incident violent en 2013, ont rapporté les médias officiels.

Avec Badie, Mohamed El-Beltagy, Safwat Hegazi et neuf autres dirigeants du groupe ont été condamnés à la prison à vie lors d’un nouveau procès pour un incident au poste de police dans la province côtière de Port-Saïd qui a suivi l’éviction du défunt président Mohamed Morsi, selon sur le site Web d’information Ahram Online géré par l’État.

Le nouveau procès intervient après que la Cour de cassation a annulé en 2017 les précédentes peines de prison contre les accusés et ordonné leur nouveau procès, a ajouté Ahram Online.

L’accusation a inculpé les accusés du meurtre de cinq personnes, de la tentative de meurtre de 70 autres, du vandalisme de biens publics et privés, du vol de munitions et d’armes au poste de police El-Arab de Port-Saïd et d’incitation à la violence et au chaos.

La sentence n’est pas définitive et peut encore être contestée devant la Cour de cassation, selon Ahram Online.

La réclusion à perpétuité est de 25 ans de prison selon la loi égyptienne.

Badie, le huitième chef élu des Frères musulmans en 2010, a été condamné à mort dans une autre affaire pour avoir ordonné le meurtre de 10 personnes au Caire en 2013.

Il a également été condamné à la réclusion à perpétuité pour des accusations liées à la violence, totalisant plus de 100 ans.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page