News

Le Kenya perd 16 agents de santé à cause du COVID-19 en raison d’un risque accru

NAIROBI, KENYA – 06/03/2020: Des agents de santé vêtus de combinaisons de protection dans le service d’isolement du coronavirus de l’hôpital de Mbagathi au milieu des craintes de coronavirus à Nairobi. (Photo par Dennis Sigwe / SOPA Images / LightRocket via Getty Images)
NAIROBI, KENYA – 06/03/2020: Des agents de santé vêtus de combinaisons de protection dans le service d’isolement du coronavirus de l’hôpital de Mbagathi au milieu des craintes de coronavirus à Nairobi. (Photo par Dennis Sigwe / SOPA Images / LightRocket via Getty Images) D

Le Kenya a perdu 16 agents de santé à cause du COVID-19 tandis que 945 ont contracté le virus depuis la mi-mars, lorsque le premier cas positif a été signalé dans le pays, ont déclaré jeudi des responsables de la santé.

Mercy Mwangangi, secrétaire administrative en chef du ministère de la Santé, a déclaré que les travailleurs de la santé étaient aux prises avec un risque plus élevé de contracter le coronavirus dans l’exercice de leurs fonctions.

«Au cours de la réponse à la pandémie COVID-19 en cours, les agents de santé ont été confrontés à plusieurs défis spécifiques à la pandémie», a déclaré Mwangangi lors d’un briefing à Nairobi.

Ils comprennent les infections, la violence, la stigmatisation, les troubles psychologiques et émotionnels, la maladie et même la mort. Cela fait essentiellement de la sécurité des travailleurs de la santé une question cruciale dans notre service de santé, a-t-elle ajouté.

Mwangangi a pris la parole lors d’un briefing quotidien sur le COVID-19 qui a coïncidé avec la célébration de la Journée mondiale de la sécurité des patients de cette année dont le thème était «La sécurité des travailleurs de la santé: une priorité pour la sécurité des patients».

Elle a déclaré que le gouvernement apprécie la contribution des travailleurs de la santé en première ligne de la lutte contre une pandémie qui a eu un impact négatif sur les moyens de subsistance.

«Sans le soutien inestimable de nos agents de santé, qui sont nos soldats de première ligne, nous n’aurions pas pu faire face à ce virus, comme nous l’avons fait jusqu’à présent», a déclaré Mwangangi.

Elle a déclaré que les travailleurs de la santé ont également été exposés à d’autres maladies infectieuses comme l’hépatite B, la tuberculose et le VIH et le sida tout en prenant soin de patients atteints de COVID-19.

Mwangangi a déclaré que le gouvernement avait donné la priorité à la fourniture d’équipements de protection individuelle (EPI) pour garantir que les travailleurs de la santé aient une chance négligeable de contracter le virus.

«Leur bien-être mental est pris en charge, en dédiant entre autres des conseillers psychosociaux et des psychologues pour prendre soin d’eux pendant ces moments stressants», a déclaré Mwangangi.

Elle a déclaré que le ministère de la Santé avait élaboré une politique globale pour promouvoir la sécurité des médecins et des infirmières en première ligne de la lutte contre les maladies infectieuses.

Pendant ce temps, le nombre total de cas de COVID-19 au Kenya a atteint 36 576 après que 183 patients sont devenus positifs au virus sur un échantillon de 4 188 qui a été testé au cours des dernières 24 heures.

Parmi les patients testés positifs figuraient un nourrisson de sept mois et un aîné de 80 ans, tandis que la capitale Nairobi et les villes des deuxième et troisième rangs de Mombasa et Kisumu portaient la majeure partie de la charge de travail.

Le bilan national de récupération a atteint 23611 après que 82 patients, dont 33 domiciliés dans des programmes de soins à domicile et 49 qui étaient admis dans des établissements de santé, ont été déclarés indemnes de coronavirus.

Le bilan des décès de COVID-19 au Kenya a atteint 642 après que cinq patients aient succombé à la maladie.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page