News

Un officier tchadien brièvement libéré par sa famille devant un tribunal fracas

droit d’auteur d’imageGetty Images

légendeL’incident s’est produit dans la capitale tchadienne, N’Djaména

Une audience au Tchad a sombré dans le chaos lorsque la famille d’un officier militaire condamné pour meurtre l’a saisi et l’a chassé.

Le colonel Abdoulaye Ahmat Haroun venait de se voir infliger une peine de cinq ans pour un meurtre ayant provoqué un tollé national.

Quelques instants plus tard, un groupe de parents, dont certains armés, ont pris d’assaut le quai et l’ont traîné.

Mais sa liberté fut de courte durée. Le ministre de la Justice, Djimet Arabi, a déclaré que Haroun avait été repris cinq heures plus tard.

L’incident s’est produit jeudi à N’Djamena, capitale du pays semi-désertique enclavé du centre-nord de l’Afrique.

  • Profil pays du Tchad

Haroun a été accusé de meurtre après la diffusion d’une vidéo en ligne le montrant en train de tirer sur deux personnes à bout portant en août, tuant l’un d’entre eux.

Les images ont déclenché un débat en ligne, certains commentateurs soulignant que Haroun était de la même origine ethnique que le président Idriss Deby Itno, qui dirige le Tchad depuis trois décennies. Certains ont déclaré que l’officier avait agi en “impunité”.

Le débat sur les médias sociaux est devenu si vif que le gouvernement a réduit la vitesse d’Internet pour ralentir la diffusion des messages.

Maxvelt Loalngar, chef de la Ligue tchadienne des droits de l’homme, a déclaré que des proches du colonel, certains d’entre eux portant des “armes militaires”, l’avaient précipité hors du tribunal, qualifiant le juge d ‘”esclave” au passage.

Le ministre de la Justice Arabi a déclaré à l’agence de presse AFP que “des jeunes et des femmes ont simulé une bagarre” pour aider à l’évasion.

Il a ajouté que la police avait finalement repris le colonel “avec cinq complices, se cachant dans une maison”.

C’était la deuxième fois qu’Haroun tentait d’échapper à la justice. Le 9 août, alors qu’il était en détention, il a réussi à monter à bord d’un avion à destination de l’Égypte. Les procureurs ont ordonné à l’avion de retourner à N’Djamena, où il procédait à l’arrestation à l’atterrissage.

Rubriques connexes

  • Tchad

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page