HealthNews

Le Héros d”Hotel Rwanda ‘Pris au Piège de L’Homme Fort du Pays

Au dîner avec le président qui s’en suivit, M. Cheadle se rappelle que le nom de M.Rusesabagina n’avait pas été évoqué.

Le bras long de Kagame

La mort de Patrick Karegeya, un ancien chef des services secrets du Rwanda et opposant de M. Kagame retrouvé étranglé dans une chambre d’hôtel sud-africaine le 1er janvier 2014, signalait une fois de plus que le président ne reculait devant rien pour réprimer la dissidence.

Dans au moins six pays, des exilés rwandais ont été harcelés, agressés ou tués dans le cadre d’une apparente campagne secrète visant les détracteurs les plus encombrants de M. Kagame. On les accusait, pour certains, avoir pris part au génocide. D’autres, comme M. Karegeya, étaient d’anciens confidents ou même amis de M. Kagame.

En Belgique, le corps d’un politicien en exil fut retrouvé flottant dans un canal. Au Kenya, un ancien ministre était abattu dans sa voiture. En Grande-Bretagne, la policeavertit deux dissidents qu’ils étaient sous «menace imminente» de la part du gouvernement rwandais. En Afrique du Sud, un ancien chef de l’armée reçut une balle dans l’estomac mais survécut.

Les responsables occidentaux ont eu tendance à fermer les yeux, notamment “en raison de qui est arrivé dans le passé”, expliquait Andrew Mitchell, ancien ministre britannique du développement, en 2015.

A l’intérieur du Rwanda aussi, des opposants ont disparu ou sont décédés mystérieusement. En 2014, Kizito Mihigo, un chanteur de gospel à succès, a été accusé de trahison pour une chanson qui évoquait la mort de tous les Rwandais, y compris les Hutus modérés, depuis 1994 – contestant ainsi le récit officiel d’un génocide tutsi ».

En février, M. Mihigo, 38 ans, était retrouvé mort en garde à vue.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page