News

L’IATA affirme que la transmission à bord du COVID-19 est inférieure à celle des autres environnements intérieurs publics

Image VCG

L’Association du transport aérien international (IATA) s’est efforcée d’apaiser les craintes suscitées par les voyages aériens à la suite de la publication de conclusions selon lesquelles le COVID-19 peut être transmis pendant les vols.

Plus tôt cette semaine, les résultats de deux nouvelles études internationales suggèrent que le virus est transmissible sur les vols long-courriers des compagnies aériennes.

L’IATA a reconnu les résultats, mais a déclaré que les chances de contracter le COVID-19 en plein vol étaient faibles.

«Il y a eu des millions de vols depuis le début de l’épidémie de COVID-19. Et il y a très peu d’incidents signalés où une transmission à bord est suspectée. Nous pensons que les données nous indiquent que le risque de transmission à bord du virus est faible par rapport à d’autres environnements intérieurs publics, tels que les trains, les bus, les restaurants et les lieux de travail », a déclaré le corps dans un déclaration.

L’IATA a également noté que des mesures plus strictes contre le COVID-19 ont été mises en place dans le secteur de l’aviation, ce qui réduit encore le risque qu’un voyageur contracte le virus pendant ses voyages.

Ces mesures comprennent le port obligatoire des protections faciales par les passagers, la désinfection approfondie des vols et l’hygiène des mains.

«Les avions bénéficient de taux d’échange d’air très élevés et de filtres HEPA qui filtrent plus de 99,99% de toutes les particules, y compris les virus», a déclaré l’IATA.

Le transport aérien commence à voir un retour à la normale survit à la suite de fermetures de plusieurs mois occasionnées par des restrictions et des fermetures de frontières imposées par divers gouvernements.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page