News

Les enseignants du Zimbabwe devraient rester à la maison lorsque les écoles rouvriront la semaine prochaine

Carte du Zimbabwe

Le plus grand syndicat d’enseignants du Zimbabwe a déclaré que ses 42 000 membres ne se présenteront pas au travail la semaine prochaine parce qu’ils ne sont pas suffisamment payés. Les membres du syndicat disent qu’ils veulent une allocation de salaire COVID-19 et en plus d’une augmentation de salaire.

Les écoles devraient rouvrir le 28 septembre après une fermeture de six mois en raison du coronavirus.

La flambée de l’inflation et les changements dans le régime monétaire du pays ont érodé la valeur des salaires des enseignants entre 30 et 35 dollars par mois, a déclaré lundi la Zimbabwe Teachers Association dans un communiqué envoyé par courrier électronique. La plupart d’entre eux sont incapables de faire face à leurs frais de subsistance, a-t-il déclaré.

«Tous les éducateurs ne seront pas en mesure de se présenter au travail le 28 septembre pour l’ouverture des écoles car ils sont dans l’incapacité», a déclaré l’association.

L’organisme souhaite que les membres reçoivent 520 $ plus les allocations sectorielles. L’inflation annuelle au Zimbabwe est actuellement de 761%, le pays fait face à des pénuries de devises et la moitié de la population de près de 15 millions de personnes aurait besoin d’une aide alimentaire.

Les travailleurs du secteur public au Zimbabwe se sont fréquemment mis en grève depuis 2018, la monnaie locale ayant chuté, alimentant l’inflation et érodant les revenus.

Avant l’épidémie de COVID-19, l’économie du Zimbabwe luttait déjà contre une inflation galopante tandis que des millions de personnes faisaient face à la faim en raison de mauvaises récoltes.

Il y a deux semaines, les infirmières ont mis fin à un boycott de l’emploi de trois mois pour donner une chance aux négociations.

Histoire compilée avec l’aide de Reuters et Bloomberg Africa

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page