News

L’ONU s’inquiète de l’augmentation des cas de violence sexuelle contre les enfants somaliens

BALIGUBADLE, SOMALILAND – 17 NOVEMBRE: adolescentes somaliennes dans une zone aride, province de Woqooyi Galbeed, Baligubadle, Somaliland le 17 novembre 2011 à Baligubadle, Somaliland. (Photo par Eric Lafforgue / Art In All Of Us / Corbis via Getty Images)
BALIGUBADLE, SOMALILAND – 17 NOVEMBRE: adolescentes somaliennes dans une zone aride, province de Woqooyi Galbeed, Baligubadle, Somaliland le 17 novembre 2011 à Baligubadle, Somaliland. (Photo par Eric Lafforgue / Art In All Of Us / Corbis via Getty Images)

Les violations sexuelles contre les enfants se poursuivent à un rythme alarmant en Somalie et il y a peu ou pas de possibilité de demander justice, a déclaré lundi l’UNICEF, le fonds des Nations Unies pour l’enfance.

Dans une déclaration publiée à Mogadiscio avant le cinquième anniversaire de la ratification par la Somalie de la Convention relative aux droits de l’enfant (CRC) le 2 octobre, l’UNICEF a déclaré que les pratiques néfastes à l’encontre des filles, y compris le mariage des enfants et les mutilations génitales féminines, sont largement pratiquées.

«La CRC est le traité mondial le plus ratifié au monde. La pierre angulaire de ce traité est de reconnaître que toute personne de moins de 18 ans est un enfant et que son droit à la protection contre toutes les formes de maltraitance est clairement articulé », a déclaré Werner Schultink, Représentant de l’UNICEF en Somalie.

Il y a près de cinq ans, le 2 octobre 2015, la nation de la Corne de l’Afrique a franchi une étape historique pour défendre les droits des enfants en devenant le 196e pays à ratifier la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE).

Selon l’UNICEF, s’il y a eu une expansion des services d’aide aux victimes d’abus, les violations de la protection contre les enfants continuent d’augmenter.

Les résultats rapportés par les partenaires de protection de l’enfance de l’UNICEF montrent que de janvier à juin, il y a eu une augmentation de 25% des cas signalés de violence sexiste contre les femmes et les filles en Somalie par rapport à la même période l’année précédente.

Cette augmentation, a déclaré l’agence des Nations Unies, a été aggravée par l’épidémie de COVID-19 et démontre la nécessité de mettre en place des politiques de protection au niveau gouvernemental.

Schultink a déclaré qu’en signant la Convention relative aux droits de l’enfant, la Somalie s’était engagée non seulement à traiter les enfants avec dignité, mais aussi à mettre en place une législation qui les protégeait contre tout préjudice.

Les enfants somaliens continuent aussi fréquemment d’être contraints de se marier tôt avec 34 pour cent des filles mariées avant leur 18e anniversaire et 16 pour cent avant même l’âge de 15 ans.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page