News

Incendie d’usine au Pakistan: le tribunal juge que l’incendie meurtrier de 2012 à Baldia était un incendie criminel

Le tribunal antiterroriste a estimé que les hommes avaient incendié l’usine parce que les propriétaires n’avaient pas cédé à leurs demandes d’extorsion et ne leur avaient pas versé de l’argent.

L’incendie d’Ali Enterprise, une unité à plusieurs étages de fabrication de vêtements prêts à l’emploi dans la ville méridionale de Karachi, a envoyé des ondes de choc à travers le pays alors que les survivants racontaient des personnes piégées et tuées derrière les portes verrouillées de l’usine.

Sur les huit autres personnes accusées dans l’affaire, quatre ont été jugées complices tandis que les quatre autres ont été acquittées, dont le ministre provincial des Industries de l’époque, Rauf Siddiqui, a déclaré l’avocat de la défense Abid Zaman à des journalistes devant le tribunal.

Siddiqui appartient au Mouvement Muttahida Qaumi-Pakistan (MQM-P), un parti lié à des années de rivalité politique parfois violente à Karachi et maintenant partenaire du gouvernement de coalition du Premier ministre Imran Khan.

Les deux hommes condamnés à mort, Rehman Bhola et Zubair Chariya, étaient tous deux des militants du MQM.

Pas moins de 400 témoins ont fait des déclarations au cours de 171 audiences qui ont duré huit ans.

Alors que le MQM fait partie de la coalition au pouvoir, le parti s’est scindé en plusieurs factions en 2017.

La direction actuelle du MQM nie toute implication dans l’incendie et affirme que de telles activités ont été dirigées depuis l’étranger, où vivent plusieurs dirigeants importants, dont le fondateur du parti, Altaf Hussain, qui vit en exil et est désormais citoyen britannique.

Le parti dit avoir coupé tous les liens avec Hussain.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page