News

Le Mozambique sollicite l’aide de l’UE pour lutter contre l’insurrection

Le Mozambique a demandé à l’Union européenne son soutien dans la lutte contre une vague d’insurrection liée à l’État islamique dans le nord du pays, un conflit qui a fait craindre pour la stabilité et la sécurité en Afrique australe.

L’agence de presse portugaise Lusa a déclaré mardi que le Mozambique avait écrit au chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, pour demander de l’aide afin de former ses forces armées à combattre l’insurrection.

Dans la lettre, le Mozambique – qui est une ancienne colonie portugaise – a également demandé du matériel médical et une aide humanitaire pour aider les victimes du conflit, selon Lusa.

Un porte-parole de l’UE a confirmé mercredi que le bloc avait reçu une lettre du ministère des Affaires étrangères du Mozambique et a déclaré, sans fournir plus de détails, qu’une réponse serait «préparée et envoyée en temps voulu».

«Le gouvernement du Mozambique et l’UE ont ouvert un dialogue politique, avec un accent sur les questions humanitaires, de développement et de sécurité à Cabo Delgado», a-t-il déclaré, ajoutant que le bloc était prêt à discuter des «options d’assistance».

L’UE «examinera tous les moyens de soutien disponibles à la lumière des résultats du dialogue», a-t-il déclaré.

Les attaques islamistes dans la province de Cabo Delgado datent de 2017, mais la violence s’est accélérée cette année, les insurgés s’emparant de villes importantes pendant de brèves périodes et frappant des cibles militaires et d’autres cibles clés.

L’appel à l’aide a été lancé alors qu’un rapport du Programme alimentaire mondial indiquait mardi que plus de 300 000 personnes avaient fui les violences à Cabo Delgado vers les provinces voisines.

Elle est également intervenue au milieu d’accusations de violations des droits humains par les autorités mozambicaines dans la zone de conflit du nord.

Amnesty International a rapporté au début du mois qu’elle avait vu des vidéos montrant des soldats en uniforme gouvernemental commettant des atrocités contre des combattants présumés à Cabo Delgado.

Le ministère de la Défense du Mozambique a rejeté le rapport, affirmant que des militants se faisaient régulièrement passer pour des soldats.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page