News

Le représentant Ilhan Omar sur l’attaque raciste de Trump: “ C’est mon pays ”

“Le président aime clairement s’attaquer aux peurs des gens. Il répand la maladie de la haine partout où il va, et ces rassemblements sectaires qu’il organise à travers le pays sont maintenant alimentés par la peur, et il n’est pas surprenant qu’il ait si peur de gagner. Minnesota qu’il doit recourir à cette haine “, a déclaré Omar à Brianna Keilar de CNN mercredi” Right Now “.

“Non seulement il est raciste, mais c’est un raciste xénophobe. Parce qu’il n’est pas contre l’immigration, il est juste contre les immigrants qui me ressemblent”, a-t-elle ajouté.

“Elle nous dit comment diriger notre pays. Comment avez-vous fait d’où vous venez? Comment va votre pays?” Trump a déclaré mardi soir lors de son rassemblement à Moon Township, en Pennsylvanie.

Les commentaires de Trump surviennent alors qu’il fait face à une réélection difficile contre son rival de 2020 Joe Biden et a choisi de mener une campagne de division raciale, creusant des batailles culturelles.

Omar a déclaré mercredi à CNN que les attaques du “plus haut bureau du pays” “remodèlent complètement les perspectives sociétales de notre pays, et c’est assez honteux”.

La députée démocrate a déclaré que les élections de 2020 seront l’occasion pour les Américains de “répondre de manière cohérente et de dire:” Ce n’est pas qui nous sommes. Ce ne sont pas sur quoi reposaient nos principes fondateurs, et ce n’est pas le pays que nous voulons être. ». “

Elle avait d’abord répondu aux commentaires de Trump sur Twitter Mardi soir, en disant: “C’est mon pays et je suis un membre de la Chambre qui vous a destitué.”

“Deuxièmement, j’ai fui la guerre civile à l’âge de 8 ans. Un enfant de 8 ans ne dirige pas un pays même si vous dirigez notre pays comme tel”, a-t-elle ajouté.

CNN a contacté la campagne Trump.

Omar a été l’une des deux premières femmes musulmanes élues au Congrès en 2018 et a remporté la course primaire démocrate pour un deuxième mandat le mois dernier. Née en Somalie, elle et sa famille ont fui la guerre civile dans leur pays et ont demandé l’asile aux États-Unis en 1995. Omar est devenu citoyen américain en 2000 à l’âge de 17 ans, selon le New York Times.
Omar, qui est l’une des quatre femmes du Congrès progressistes de couleur connues sous le nom de “Squad”, a été une cible très médiatisée des critiques des républicains et du président, qui la cible régulièrement sur Twitter et lors de rassemblements électoraux.

Trump a également dénigré la députée du Minnesota dans son État d’origine le mois dernier comme “une femme horrible qui déteste notre pays” et insinué qu’elle n’avait peut-être pas remporté ses récentes élections primaires.

“Vérifions le vote par correspondance”, a déclaré Trump à la foule, ajoutant. “Où sont les gens qui voteraient pour elle?”

L’été dernier, dans une série de tweets racistes, Trump a dit à Omar et aux autres membres du “Squad” qui se sont déclarés ouvertement contre sa politique – les représentants Alexandria Ocasio-Cortez, Ayanna Pressley et Rashida Tlaib – de “revenir en arrière” dans leur pays d’origine supposé, bien qu’ils soient nés aux États-Unis et qu’Omar soit naturalisé.
Suite à ses tweets, les partisans de Trump lors d’un rassemblement électoral en Caroline du Nord ont scandé «renvoyez-la», ce qui était dirigé contre Omar, alors que le président se tenait silencieusement. Il a affirmé plus tard avoir désavoué les chants.
Trump a également promu de faux calomnies contre Omar et mis en doute son patriotisme, soulignant certains de ses commentaires controversés sur des questions telles qu’Israël, les forces de l’ordre et les attentats terroristes du 11 septembre.
Trump, qui a sa propre histoire de pousser les tropes antisémites, a critiqué Omar pour les tweets de l’année dernière qui ont été largement condamnés comme antisémites, dont elle s’est excusée plus tard.

Clare Foran de CNN a contribué à ce rapport.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page