News

Biélorussie: l’UE dit que Loukachenko n’est pas le président légitime

La cérémonie a accéléré les plans de l’UE pour boycotter Loukachenko après les élections contestées du 9 août, le Parlement européen ayant décidé auparavant de ne pas reconnaître le chef vétéran à partir de novembre, date à laquelle son mandat de président devait prendre fin.

“La soi-disant” inauguration “… et le nouveau mandat revendiqué par Alexandre Loukachenko n’ont aucune légitimité démocratique”, ont déclaré les 27 États de l’UE dans un communiqué.

“Cette ‘inauguration’ contredit directement la volonté d’une grande partie de la population biélorusse, exprimée dans de nombreuses manifestations pacifiques et sans précédent depuis les élections, et ne sert qu’à aggraver davantage la crise politique en Biélorussie.”

L’UE, un grand donateur financier de la Biélorussie, a également déclaré qu’elle «réexaminait ses relations» avec le pays, ce qui signifie que le bloc chercherait à couper le financement direct au gouvernement de Loukachenko, en le canalisant à la place vers des groupes d’aide et des hôpitaux.

Avant les élections, l’UE s’était engagée à dépenser 135 millions d’euros pour des projets en Biélorussie et a également promis 53 millions d’euros pour la lutte contre la pandémie COVID-19.

La chef de l’opposition, Svetlana Tikhanovskaya, a discuté lundi à Bruxelles avec les ministres des Affaires étrangères de l’UE de la manière de contourner l’administration publique pour soutenir les médecins et les hôpitaux.

“J’ai demandé à l’Europe de ne pas soutenir financièrement le régime. Tout l’argent que M. Loukachenko peut obtenir maintenant ne servira pas à soutenir le peuple biélorusse mais ira à ces répressions”, a-t-elle déclaré aux journalistes, faisant référence à la répression en faveur de la démocratie.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page