News

La Namibie a besoin de 1,8 million de dollars pour lutter contre l’épidémie acridienne

KATAKWI, OUGANDA – 11 FÉVRIER: Un homme tient un criquet qu’il a attrapé pour être mangé le 11 février 2020 à Katakwi, en Ouganda. L’Ouganda a déployé des soldats pour aider à lutter contre l’une des pires infestations acridiennes de la région depuis des décennies. L’ONU a averti que les criquets pouvaient mettre la production agricole, la sécurité alimentaire et des millions de vies en danger. Les insectes ont déjà détruit les cultures au Kenya dans la pire infestation du pays depuis 70 ans. Les essaims constituent également une menace pour d’autres pays de la région, notamment l’Éthiopie et la Somalie. (Photo par Luke Dray / Getty Images)
KATAKWI, OUGANDA – 11 FÉVRIER: Un homme tient un criquet qu’il a attrapé pour être mangé le 11 février 2020 à Katakwi, en Ouganda. L’Ouganda a déployé des soldats pour aider à lutter contre l’une des pires infestations acridiennes de la région depuis des décennies. L’ONU a averti que les criquets pouvaient mettre la production agricole, la sécurité alimentaire et des millions de vies en danger. Les insectes ont déjà détruit les cultures au Kenya dans la pire infestation du pays depuis 70 ans. Les essaims constituent également une menace pour d’autres pays de la région, notamment l’Éthiopie et la Somalie. (Photo par Luke Dray / Getty Images)

La Namibie a besoin d’un montant estimé à 30 millions de dollars namibiens (1,8 million de dollars américains) pour les ressources nécessaires pour faire face à l’épidémie acridienne dans la région du nord-est du Zambèze, a déclaré jeudi le ministre de l’Agriculture Calle Schlettwein.

Le foyer du criquet pèlerin migrateur africain a été signalé le 12 août 2020. Depuis lors, des rapports quotidiens sont arrivés, a déclaré Schlettwein.

Il s’agit de la deuxième épidémie dans la région du Zambèze cette année après la première en février 2020. Une superficie totale de 4 002 km2 a été envahie et 500 hectares de pâturage détruits par le criquet jusqu’à présent, a-t-il dit.

Le ministre a déclaré que la Namibie avait besoin de fonds pour plus de ressources en termes de main-d’œuvre, de flotte, d’équipement, d’équipement de protection du personnel et d’autres ressources pour lutter efficacement contre l’épidémie.

“Suite aux rapports sur l’épidémie acridienne, une équipe de pulvérisation de 35 membres du personnel formés aux méthodes de lutte contre les épidémies provenant de différents centres de développement agricole à travers le pays a été déployée”, a ajouté Schlettwein.

Article précédentLa cérémonie annuelle de dénomination des gorilles au Rwanda a eu lieu virtuellement en raison du COVID-19
Avatar

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page