News

Le coureur de fond kenyan Patrick Siele interdit pour avoir échappé au contrôle antidopage

Photo prise à Berlin, Allemagne
Stock photo d’un coureur de marathon. (Getty Images)

L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) a interdit jeudi le coureur de fond kenyan Patrick Siele pour avoir enfreint les règles antidopage du monde de l’athlétisme.

Le jeune homme de 24 ans a été banni pendant trois ans et six mois pour avoir évité, refusé ou omis de se soumettre au prélèvement d’échantillons. L’interdiction a été antidatée à partir du 16 mars alors que tous ses résultats du 18 décembre 2019 ont tous été disqualifiés.

En juillet, Siele était l’un des quatre coureurs kényans sanctionnés pour diverses violations antidopage. Lui et le champion du monde de 1500 m 2017 Elijah Manangoi ont été provisoirement suspendus tandis que les deux autres ont été interdits après avoir été testés positifs pour des substances interdites.

L’AIU a déclaré que Siele s’était enfui d’un camp d’entraînement à Kapsabet, au Kenya, en décembre de l’année dernière après avoir été informé que deux agents de contrôle du dopage (DCO) avaient été autorisés par l’AIU au nom de World Athletics à collecter un hors de- échantillon de sang de compétition de lui.

«Lorsque l’ACD 2 a vu l’athlète tenter de partir, il l’a suivi hors du bâtiment et il était clair pour l’ACD qu’il fuyait les contrôles. Un témoin indépendant a également confirmé qu’il avait vu l’athlète franchir une clôture pour s’échapper du complexe », a déclaré l’AIU.

L’AIU a déclaré avoir reçu une lettre en mars dans laquelle Siele a admis qu’il avait éludé la collecte d’échantillons.

«L’AIU est convaincue par les faits que l’athlète avait l’intention de se soustraire à la collecte d’échantillons de l’AIU le 18 décembre 2019. L’athlète a admis qu’il savait que l’AIU cherchait à le tester ce jour-là et qu’il a pris des mesures visant à éviter être testé en fuyant le camp. »

Siele aurait pu être interdit pendant quatre ans, mais a bénéficié d’une réduction de six mois de la peine de quatre ans, car il a rapidement admis la violation parmi d’autres facteurs tels que la gravité de sa violation et son degré relatif de faute.

L’AIU a ajouté que la décision contre le Kenyan pouvait faire l’objet d’un appel.

Le meilleur résultat de Siele à une épreuve a été le sixième du marathon international de Shanghai l’an dernier avec un record personnel de 2:10:42.

Les sanctions de Siele interviennent à la suite d’un autre coureur de fond kenyan, Philip Cheruiyot Kangogo, qui a été interdit pendant deux ans pour la présence et l’utilisation d’une substance interdite.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page