News

Dans une RCA tendue, Touadéra rejoint Bozizé pour déclarer sa candidature

Le président sortant Faustin Touadéra a annoncé samedi sa candidature aux prochaines élections de décembre, à la suite de l’ancien dirigeant de la République centrafricaine (RCA) François Bozizé et de ses propres intentions de revenir à la présidence – une évolution attendue mais qui soulève les tensions dans la RCA longtemps volatile .

«C’est une lourde responsabilité» Touadéra a dit son parti United Hearts Movement (MCU). «Une responsabilité très lourde. J’accepte d’être votre candidat. »

Bozizé a fait des remarques similaires à ses partisans du parti Kwa na Kwa en juillet à Bangui, soulignant la nécessité d’une expérience dans le prochain président, selon Al Jazeera. Pourtant, c’est précisément l’expérience bouleversante de la RCA depuis que Bozizé a été évincé par des rebelles principalement musulmans de la Séléka lors d’un coup d’État de 2013, et les années de conflit qui ont suivi avec les combattants chrétiens anti-Balaka, qui préoccupent les observateurs.

Un accord de paix conclu en février 2019 entre le gouvernement de Touadéra et une coalition de groupes d’opposition armés a permis de parvenir à une certaine stabilité, mais les combats se poursuivent. Il en va de même pour les crimes de guerre importants, dont Bozizé lui-même est accusé, tandis que les récents schémas de répression gouvernementale dirigés contre Bozizé sonnent l’alarme dans un nouveau rapport à l’Assemblée générale des Nations Unies.

«Le manque persistant de bonne foi des signataires, en particulier des trois principaux groupes armés de l’ex-Séléka» et un «engagement minimal» de l’armée centrafricaine contribuent aux retards dans la mise en œuvre de l’accord de paix, rapport a dit. Pendant ce temps, le climat politique s’est détérioré depuis les arrestations d’avril visant les partisans de Bozizé.

«Dans ce contexte électoral, il est impératif que le dialogue inclusif soit repris afin de restaurer la confiance des différents acteurs, dans une démarche pacifique vers des élections libres et transparentes», préviennent les auteurs.

Image: Renouveau ONU Afrique

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page