News

Hellen Obiri et Arthur Cisse jouent le rôle des Africains dans la Doha Diamond League

MONACO, MONACO – 14 AOÛT: Hellen Obiri du Kenya célèbre la victoire au 5000 mètres féminin lors de la réunion de la Diamond League Herculis EBS Monaco 2020 au Stade Louis II le 14 août 2020 à Monaco, Monaco. (Photo par Guillaume Horcajuelo / Piscine via Getty Images)
PHOTO DE DOSSIER: Hellen Obiri du Kenya célèbre la victoire au 5000 mètres féminin lors de la réunion de la Diamond League Herculis EBS Monaco 2020. (Photo par Guillaume Horcajuelo / Piscine via Getty Images)

La Wanda Diamond League s’est terminée vendredi avec une foule d’athlètes africains enregistrant d’excellents résultats au stade Suhaim bin Hamad de Doha, au Qatar, alors qu’ils intensifiaient leurs préparatifs pour les Jeux olympiques de l’année prochaine à Tokyo, au Japon.

Le Kenya, en particulier, a vu un certain nombre d’athlètes gagner des places sur le podium avec un balayage net notable dans l’épreuve féminine de 3 000 m.

Dans cet événement, Hellen Obiri a mené une domination kényane dans laquelle le pays d’Afrique de l’Est a remporté les cinq premières positions. Obiri a remporté la course avec un temps record de 8: 22,54. Le temps gagnant d’Obiri était également le deuxième temps le plus rapide de sa carrière derrière le record africain en extérieur de 8: 20,68 qu’elle avait établi en 2014.

Ses compatriotes Agnes Jebet Tirop et Beatrice Chepkoech sont arrivées respectivement deuxième et troisième, toutes deux en 8: 22.92.

La course a été rapide puisque, pour la première fois de l’histoire, sept femmes ont terminé en 8:27.

Après la course, Obiri, la championne du monde du 5000 m, a déclaré que Doha était devenue comme une deuxième maison pour elle car elle y avait remporté tant de courses, y compris les Championnats du monde de l’année dernière.

“Je m’entraîne à Doha depuis environ un mois en préparation de cet événement et je pense que cela m’a aidé à me mettre en forme et à m’acclimater assez bien”, a déclaré Obiri.

Le Kenyan Ferguson Rotich a terminé premier du 800 m masculin en 1: 44,16 devant le Britannique Elliot Giles tandis que sa compatriote Wyclife Kinyamal a remporté la médaille de bronze en 1: 45,68. Le champion du monde du 1500 m Timothy Cheruiyot a terminé à une décevante huitième place.

Ailleurs, la championne olympique féminine du 1500m Faith Kipyegon a remporté la médaille d’or du 800m féminin devant l’Espagnole Esther Guerrero et la Britannique Adelle Tracey. Kipyegon, qui n’a pratiquement pas concouru sur la distance au cours des trois dernières années, a terminé avec un record personnel et un temps de leader mondial de 1: 57,68.

L’Éthiopien Habitam Alemu et l’Ougandais Winnie Nanyondo ont terminé respectivement quatrième et cinquième tandis que la championne du monde 2013 Eunice Sum a terminé huitième.

Arthur Cisse de la Côte d’Ivoire a remporté l’épreuve du 200 m masculin avec un nouveau record national de 20,23 battant Julian Forte de la Jamaïque et le Français Christophe Lemaitre.

Une autre Ivoirienne Marie-Josee Ta Lou (11,21 secondes) a remporté la médaille d’argent au 100 m féminin, qui a été remportée par la Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah en 10,87 secondes.

La Nigériane Ese Brume a remporté la médaille d’argent au saut en longueur féminin après avoir terminé derrière l’Ukraine Maryna Bekh-Romanchuk avec la Suédoise Khaddi Sagnia à la troisième place.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page