News

La levée des sanctions au Mali dépend de la nomination d’un Premier ministre civil: CEDEAO

Bah N’Daw (à droite) est salué par l’armée après avoir prêté serment en tant que président de transition du Mali à Bamako, au Mali, le 25 septembre 2020. (Photo par Habib Kouyate / Xinhua)

La levée des sanctions contre le Mali suite à la prise du pouvoir par des soldats mutins dépend de la nomination d’un Premier ministre civil, ont annoncé vendredi les chefs de mission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) après l’investiture du président de transition malien.

Selon le président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, la mission a reconnu la nomination de Bah N’Daw, affirmant que les sanctions seraient levées lorsqu’un Premier ministre civil devrait être nommé.

«La CEDEAO n’a aucun problème avec les militaires qui servent dans le futur gouvernement de transition», a déclaré Goodluck Jonathan, médiateur de l’organisation sous-régionale dans la crise politique malienne.

L’ancien président nigérian a déclaré que la CEDEAO ne dicterait pas aux Maliens comment le pays allait être géré, mais “un modèle international” serait préféré.

Pour Brou, le but de la mission était d’évaluer les progrès accomplis vers un retour à la normale au Mali.

«Au cours de cette mission, la délégation était très préoccupée par les civils et les soldats de l’ancien régime», a-t-il déclaré.

Arrivée mercredi à Bamako pour donner suite aux recommandations de la CEDEAO sur la transition politique au Mali, la délégation de Goodluck Jonathan a pu rendre visite à l’ancien Premier ministre Boubou Cissé et ancien président de l’Assemblée nationale Moussa Timbine, toujours détenu dans le camp militaire de Kati, sans réussir à obtenir leur libération immédiate.

Le président de transition du Mali, Bah N’Daw, et son vice-président, le colonel Assimi Goita, ont prêté serment vendredi.

Selon la Charte de transition adoptée par quelque 500 représentants des forces politiques maliennes, le président de transition doit nommer un Premier ministre pour former un gouvernement de transition, composé d’un maximum de 25 membres.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page