News

Des djihadistes tuent six combattants de la milice civile au Burkina: le maire

Le Burkina Faso est la cible d’attaques jihadistes depuis 2015 (AFP)

Des jihadistes lourdement armés ont tué six membres d’une milice civile qui les poursuivaient après une attaque dans l’est du Burkina Faso, a déclaré samedi un maire local.

Le Burkina Faso a été durement frappé par les djihadistes qui ont commencé à faire des incursions depuis le Mali voisin en 2015. Plus de 1 100 personnes ont perdu la vie et plus d’un million ont fui leurs maisons.

Vendredi, des dizaines de jihadistes lourdement armés ont attaqué le hameau de Touldeni, situé près de Fada N’Gourma – une grande ville de marché et un centre régional à environ 220 kilomètres (140 miles) à l’est de la capitale Ouagadougou.

«Après cette attaque, plusieurs unités des Volontaires pour la Défense de la Nation (VDP, milice civile) se sont engagées dans des opérations de nettoyage», a déclaré le maire de Fada N’Gourma, Jean-Claude Louari.

«Malheureusement, l’une de ces équipes a été prise dans une embuscade, entraînant la mort de six de ses membres. L’un d’eux est porté disparu et deux sont blessés », a-t-il déclaré.

Personne n’a été tué lors du raid de Touldeni, a-t-il dit.

Le VDP, formé en novembre, comprend des volontaires civils qui aident l’armée dans leur bataille acharnée contre les différents groupes djihadistes opérant dans le pays.

Ils reçoivent une formation de 14 jours et sont ensuite envoyés en patrouille et en mission de surveillance, équipés d’armes légères.

Plus de 100 de ces volontaires sont décédés depuis janvier.

L’armée burkinabé a affirmé avoir «neutralisé» – euphémisme pour avoir tué – au moins 26 «terroristes» entre le 11 et le 13 septembre lors de deux opérations dans le nord du pays.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page