News

Le ministère libyen de la Défense condamne les affrontements armés à Tripoli

TRIPOLI, LIBYE – 15 MAI: Les troupes du gouvernement de l’Accord national libyen affrontent les troupes du commandant militaire Khalifa Haftar sur le parcours de l’aéroport de la région d’Al Sawani à Tripoli, en Libye, le 15 mai 2019 (Photo par Amru Salahuddien / Agence Anadolu / Getty Images)

Le gouvernement soutenu par l’ONU du ministère de la Défense de la Libye a condamné samedi les affrontements qui ont éclaté vendredi dans l’est de la capitale Tripoli entre deux groupes armés.

«Les affrontements qui ont éclaté plus tôt à l’aube de vendredi entre deux bataillons à Tajurea (est de Tripoli) sont un acte qui viole la sécurité de l’Etat libyen et menace la sécurité des civils», a déclaré le ministère dans un communiqué.

«Nous continuons à faire appliquer la loi à tous, en ce qui concerne les sacrifices de notre peuple et sa quête pour construire un État démocratique civil», indique le communiqué.

Le communiqué a également confirmé que toutes les forces du ministère de la Défense «répondent au chef suprême de l’armée libyenne».

Selon les médias locaux, des affrontements ont éclaté vendredi entre deux groupes armés à Tajoura, dans l’est de Tripoli.

Les résidents locaux ont déclaré que de fortes explosions et des tirs d’armes à feu pouvaient être entendus bruyamment dans de grandes parties de l’est de la Libye, provoquant la panique dans la région.

Le ministre de la Défense du gouvernement soutenu par l’ONU, Salah Addin Al-Namroush, a confirmé que les deux groupes avaient été démantelés et que leurs dirigeants avaient été renvoyés pour enquête par le procureur militaire.

Vendredi, la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) s’est déclarée préoccupée par les affrontements, soulignant la nécessité urgente de réformer le secteur de la sécurité libyen.

La Libye subit une escalade de la violence et des troubles depuis la chute du régime du défunt dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page