News

Les soldats somaliens et kényans échangent des coups de feu lors d’une fusillade à la frontière

Un soldat somalien observe les nouvelles recrues de l’Armée nationale somalienne lors de la parade d’évanouissement au camp d’entraînement d’Al Jazeera à Mogadiscio. 14 août 2012 (Photo de Noe Falk Nielsen / NurPhoto via Getty Images)
Un soldat somalien regarde les nouvelles recrues de l’Armée nationale somalienne lors du défilé d’évanouissement au camp d’entraînement d’Al Jazeera à Mogadiscio. 14 août 2012 (Photo de Noe Falk Nielsen / NurPhoto via Getty Images)

Les troupes somaliennes et kényanes se sont livrées samedi à une fusillade de quelques minutes à la frontière commune des deux pays, ont déclaré des responsables locaux et des témoins après que la partie kényane eut tiré des coups de feu pour dissuader les manifestants somaliens de s’approcher.

L’incident a eu lieu à la frontière entre la ville somalienne Bulo Hawo et Mandera au Kenya, près de l’endroit où la frontière rencontre l’Éthiopie au nord.

Plusieurs sources ont déclaré à l’AFP que l’échange avait été déclenché lorsqu’un groupe de manifestants somaliens en colère contre le meurtre présumé de trois civils s’est approché des postes frontaliers tenus par des soldats kényans.

«Les troupes kényanes ont ouvert le feu sur des manifestants somaliens qui ont fermé (en) sur leurs positions le long de la frontière de Bulo Hawo et les troupes somaliennes stationnées près de la zone ont répondu par des tirs nourris, cela a continué pendant plusieurs minutes», a déclaré à l’AFP Mohamed Abdirahman, officier de police de Bulo Hawo. par téléphone.

Aucune des sources contactées par l’AFP n’a fait état de victimes du bref échange de tirs.

Les manifestants pensaient que trois civils «enlevés la veille» dans la ville frontalière d’El Wak, au sud de Bulo Hawo, avaient été tués par la police anti-terroriste kényane, a déclaré Abdirahman.

Ils “ont été dispersés par des tirs nourris par les troupes kényanes”, a déclaré le témoin Abdifatah Hassan. «Les forces somaliennes proches de la zone sont intervenues dans la situation en s’engageant dans une fusillade avec les Kenyans.»

Un responsable de la sécurité kényane a confirmé à l’AFP qu ‘«il y avait eu des coups de feu à la frontière où la SNA (armée nationale somalienne) et les KDF (forces de défense du Kenya) ont échangé des coups de feu après quelques incidents de manifestations».

«Les habitants de l’autre côté accusent les forces kényanes d’avoir tué trois civils qui n’étaient pas Al-Shabaab», a-t-il ajouté, faisant référence au groupe militant islamiste affilié à Al-Qaïda actif en Somalie.

Le gouvernement somalien n’a jusqu’à présent pas reconnu l’incident.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page