News

Plus de 36000 Kenyans ont perdu leur emploi à cause du COVID-19

Image VCG

Plus de 36000 Kenyans ont perdu leur emploi dans le secteur formel et informel au milieu de la pandémie COVID-19, a déclaré le ministère du Travail et des Services sociaux, notant que le chiffre pourrait être plus élevé car la plupart des personnes qui ont perdu leur emploi n’ont pas signalé la perte.

Le ministère a révélé dans un rapport déposé au Comité de l’Assemblée nationale sur le travail et la protection sociale que 36 163 personnes ont signalé des pertes d’emplois en raison de la pandémie qui a été signalée pour la première fois au Kenya en mars.

Selon le rapport vu par nation.africa, 3 022 personnes de l’industrie manufacturière ont perdu leur emploi tandis que l’industrie agricole a renvoyé 2 965 personnes chez elles.

Un total de 3 991 travailleurs dans le secteur agricole, 1 920 dans l’hôtellerie et 2 071 dans l’horticulture et la floriculture sont en congé sans solde.

Le secrétaire du Cabinet du travail, Simon Chelugui, a noté que la pandémie n’avait pas non plus épargné les Kenyans travaillant à l’étranger.

Il a déclaré que 4 105 travailleurs migrants dans 34 pays, qui étaient en détresse en raison des effets du COVID-19, avaient été ramenés chez eux.

Dimanche, le Kenya avait signalé un total de 38 115 infections au COVID-19 et 689 décès, selon le ministère de la Santé.

Le pays d’Afrique de l’Est est l’un des neuf pays d’Afrique à avoir enregistré plus de 30 000 cas.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page