News

L’Afrique du Sud réaffirme son soutien au multilatéralisme

Naledi Pandor, Ministre des relations internationales et de la coopération de la République sud-africaine, lors de la commémoration du 10e anniversaire du mandat sur la violence sexuelle dans les conflits au siège des Nations Unies à New York, le 30 octobre 2019 (Photo par EuropaNewswire / Gado / Getty Images)
Naledi Pandor, Ministre des relations internationales et de la coopération de la République sud-africaine. (Photo par EuropaNewswire / Gado / Getty Images)

L’Afrique du Sud continuera de travailler avec les membres de l’Alliance pour le multilatéralisme pour créer un monde juste, humain et équitable et un système international de gouvernance mondiale fondé sur des règles, a déclaré mercredi un ministre du Cabinet.

Le ministre des Relations internationales et de la coopération, Naledi Pandor, a fait ces remarques lors d’une réunion ministérielle virtuelle de l’Alliance pour le multilatéralisme.

L’Alliance pour le multilatéralisme, lancée le 2 avril 2019 par la France et l’Allemagne, est une alliance informelle de pays qui croient que le multilatéralisme fondé sur le respect du droit international est la seule garantie fiable de stabilité et de paix internationales et que les défis auxquels ils seulement être résolu par la coopération.

L’Afrique du Sud se félicite de cette discussion et espère que tous les pays membres continueront de veiller à ce que la collaboration mondiale serve le plus grand bien, a déclaré Pandor.

Elle a réaffirmé que l’Afrique du Sud souscrivait à la Déclaration de principes de l’Alliance, qui décrit le cadre politique et les objectifs de l’alliance basés sur trois actions, à savoir, protéger, préserver et faire progresser le droit et les accords internationaux; conduire des initiatives à l’appui du renforcement du système multilatéral; et réformer les institutions internationales existantes.

«Nous avons besoin d’une action décisive, multilatérale, coordonnée et innovante de notre part à tous, mettant nos citoyens, en particulier les plus vulnérables, en premier», a déclaré Pandor.

Elle a déclaré que davantage pouvait être fait ensemble pour inverser les pires effets du COVID-19 grâce à l’alliance, qui comprend les pays les plus puissants.

«Nous saluons les initiatives mondiales visant à développer un vaccin contre le COVID-19», a déclaré Pandor, appelant à un accès immédiat et égal pour tous, à davantage d’efforts visant à soutenir la recherche et l’innovation en Afrique, et à plus d’investissements dans des systèmes de santé qui peuvent offrir de la qualité soins et couverture sanitaire universelle.

Il est impératif que la sortie de la pandémie COVID-19 tire parti des synergies et des complémentarités entre les mesures sociales, économiques et environnementales, pour une réponse holistique à la crise, a déclaré Pandor.

«Notre alliance devrait rechercher des moyens pratiques de reconstruire en mieux», a déclaré Pandor, ajoutant que la prochaine urgence mondiale «devrait nous trouver mieux préparés avec des protections sociales, des systèmes de santé et des services publics plus solides.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page