News

Le gouvernement zimbabwéen menace de remplacer les enseignants en grève par des enseignants redondants

Carte du Zimbabwe
Les écoliers attendent d’entrer dans leur école à Harare, au Zimbabwe, le lundi 28 septembre 2020 (AP Photo / Tsvangirayi Mukwazhi)

Le gouvernement zimbabwéen affirme avoir mis en attente environ 10 000 enseignants qualifiés mais sans emploi pour remplacer les enseignants grévistes qui ont retiré leur travail depuis la réouverture des écoles pour les classes d’examen lundi.

Le ministre de l’Education primaire et secondaire, l’ambassadeur Cain Mathema, a déclaré que des mesures avaient été mises en place pour employer la majorité des enseignants qualifiés mais sans emploi, a rapporté mercredi le journal The Herald.

Selon le Progressive Teachers Union of Zimbabwe, plus de 60 pour cent des enseignants des écoles publiques ne se sont pas présentés au travail lorsque les écoles ont rouvert, invoquant une incapacité causée par une rémunération insuffisante.

Les enseignants demandent au moins 540 dollars américains par mois (ou son équivalent en monnaie locale) pour qu’ils retournent à leurs stations.

Mathema a déclaré que le gouvernement ne permettrait pas une situation dans laquelle les élèves qui avaient perdu un temps précieux pendant le verrouillage du COVID-19 continueraient d’être privés de leurs droits.

«Les négociations entre le gouvernement et ses travailleurs sont en cours et nous espérons qu’ils trouveront bientôt un terrain d’entente pour améliorer la vie des fonctionnaires.

«Certains enseignants pourraient vouloir demander une rançon au gouvernement en ne se présentant pas au devoir en attendant la fin de ces négociations», a déclaré le ministre.

«Ce que nous disons, c’est que les apprenants ne vont plus à l’école depuis mars et que le gouvernement ne permettra pas une situation où ils continueront d’être désavantagés.

“Nous avons au moins 10 000 enseignants qui sont au chômage et si la crise survient, nous n’aurons d’autre choix que d’employer rapidement certains de ces enseignants”, a déclaré Mathema.

«La scolarité doit se poursuivre et nous emploierons s’il y a lieu», a déclaré le ministre.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page