News

Le Kenya perd des millions dans la réponse au COVID-19

Un agent de santé vêtu d’un équipement de protection individuelle (EPI) prélève un échantillon sur écouvillon nasopharyngé d’un résident lors d’un essai de COVID-19 à l’école primaire olympique de Nairobi, au Kenya, le mardi 26 mai 2020. Photographe: Patrick Meinhardt / Bloomberg via Getty Images

Le vérificateur général du Kenya a déclaré que le pays risquait de perdre 21 millions de dollars dans l’achat de fournitures médicales COVID-19 parce que la Kenya Medical Supplies Agency n’a pas respecté la loi sur les marchés publics.

Le général Nancy Gathangu a présenté mercredi au Sénat un rapport spécial décrivant comment les fournitures ont été achetées entre le premier cas de coronavirus confirmé au Kenya le 13 mars et le 31 juillet.

Le Sénat a demandé l’examen des pratiques d’approvisionnement de l’agence après le tollé du public sur les rapports de vol.

Le rapport indique que le Kenya a acheté des matériaux hors de prix et que maintenant, en raison de la baisse de la demande, l’agence pourrait ne pas être en mesure de vendre le stock.

Le rapport indique que l’agence a bafoué la loi en achetant des fournitures d’une valeur de 77 millions de dollars, en partie grâce à l’argent de la Banque mondiale.

Le rapport indique que la direction de l’agence a acheté des biens sans faire d’évaluation des besoins ni d’allocation budgétaire et a attribué des contrats à des entreprises qui n’avaient que quelques mois. Même lorsque des directives ont été mises en place pour l’approvisionnement, il n’y a aucune preuve qu’elles ont été suivies, dit-il.

Environ 97% des fournitures achetées pour COVID-19 étaient toujours dans les entrepôts de l’agence au 18 septembre, même si elles ont été achetées de toute urgence, indique le rapport.

L’agence n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Le Kenya s’attendait à ce que les infections virales atteignent un sommet en septembre, mais les statistiques du gouvernement montrent que le nombre de nouvelles infections confirmées a diminué.

Les militants anti-corruption affirment que le Kenya perd jusqu’à 30% de son budget annuel de 27 milliards de dollars à greffer.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page