News

Un tribunal français approuve l’extradition d’un suspect du génocide rwandais vers la Tanzanie pour y être jugé

Moscou, Russie – 30 août 2019: un marteau lors d’une vente aux enchères de 34 vieilles enseignes lumineuses récemment retirées des stations de métro de Moscou (métro de Moscou); la vente aux enchères a eu lieu à la gare de Vystavochnaya. Vladimir Gerdo / TASS (Photo de Vladimir GerdoTASS via Getty Images)
Affiche recherchée pour Félicien Kabuga, accusé de génocide. (Photo par MCT / Tribune News Service via Getty Images)

Un tribunal français a approuvé mercredi le transfert du suspect de génocide rwandais Félicien Kabuga au Mécanisme des tribunaux pénaux internationaux (MICT) de la ville tanzanienne d’Arusha pour y être jugé.

En mai, un juge du MICT a statué que Kabuga pourrait être transféré au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) une fois que les conditions le permettraient.

Suite à la fermeture officielle du TPIR il y a cinq ans, ses responsabilités ont été transférées au MICT, basé à La Haye. Le MICT a également un bureau à Arusha.

Le MICT devrait conduire le procès de Kabuga et superviser toutes les peines imposées ainsi que toutes les peines précédemment imposées par le TPIR.

Kabuga a été arrêté le 16 mai près de Paris après avoir été en fuite depuis 25 ans. Il est accusé d’avoir financé le génocide de 1994 qui a fait environ un million de morts.

Il a été interpellé pour la première fois devant un tribunal de la capitale française, Paris, le 20 mai, où il a déclaré qu’il voulait être jugé en France.

Un avocat de 84 ans a déclaré que Kabuga pensait qu’il ne bénéficierait pas d’un procès équitable devant un tribunal international car il était politiquement partisan et qu’il était trop faible pour être transféré.

Depuis son ouverture en 1995, le TPIR a inculpé 93 personnes qu’il considérait comme responsables de graves violations du droit international humanitaire commises au Rwanda en 1994.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page