News

Une milice de la RD Congo fait 11 morts malgré l’accord de paix

Les combats entre l’armée régulière de la RDC et une milice ont fait 11 morts et violé un accord de paix dans le nord-est du pays en proie au conflit, selon des sources onusiennes.

Dans les violences de la nuit de mercredi, trois soldats, six combattants de la milice et deux civils ont été tués dans la province de l’Ituri, a rapporté la radio de l’ONU Okapi.

“Dix personnes ont été grièvement blessées, dont six membres de la milice et quatre soldats”, indique le rapport jeudi soir.

Le Front pour la résistance patriotique en Ituri (FRPI), l’un des nombreux mouvements rebelles actifs dans l’est de la RD Congo, a signé un accord de paix avec le gouvernement le 28 février dernier, en présence des Nations unies.

L’accord prévoyait un cessez-le-feu et l’intégration des combattants du FRPI dans l’armée, avec un projet de loi visant à accorder une amnistie aux rebelles, sauf en cas de crimes de guerre ou de crimes contre l’humanité.

Dans le cadre de l’accord, les membres de la milice – plusieurs centaines d’hommes – ont depuis été confinés dans leurs quartiers en attendant leur transfert aux forces armées (FARDC).

On pense que la bataille de nuit a éclaté lorsque des soldats des FARDC ont ouvert le feu pour disperser les combattants des FRPI qui tentaient d’attaquer un poste de commandement militaire.

Le FRPI est resté actif depuis que le conflit ethnique a coûté la vie à des dizaines de milliers de vies en Ituri entre 1999 et 2003 jusqu’à ce qu’une force militaire européenne nommée opération Artémis intervienne sous la direction française.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page