Irreecha: des milliers d’Éthiopiens célèbrent le populaire festival de Thanksgiving

Une femme de l’ethnie Oromo participe à une célébration du festival Irreecha à Addis-Abeba, capitale de l’Éthiopie, le 3 octobre 2020. Le festival Irreecha est un événement annuel d’action de grâce célébré par l’ethnie Oromos en Éthiopie pour marquer la fin des pluies saison et le début du printemps. (Xinhua / Michael Tewelde)
Une femme de l’ethnie Oromo participe à une célébration du festival Irreecha à Addis-Abeba, capitale de l’Éthiopie, le 3 octobre 2020. Le festival Irreecha est un événement annuel d’action de grâce célébré par l’ethnie Oromos en Éthiopie pour marquer la fin de la pluie saison et le début du printemps. (Xinhua / Michael Tewelde)

Hiwot Tesfaye, une Ethiopienne basée dans la diaspora, est ravie de célébrer le festival Irreecha, un événement annuel d’action de grâce célébré par des millions d’Ethiopiens chaque année, pour la première fois dans son pays d’origine.

«Ces dernières années, j’ai célébré le festival Irreecha aux États-Unis où je réside actuellement. Cependant, c’est beaucoup mieux de célébrer le beau festival dans mon pays d’origine avec des amis », a déclaré Tesfaye à Xinhua.

«La cérémonie du festival Irreecha d’aujourd’hui était magnifique. J’espère que dans les prochaines éditions, il verra la participation de beaucoup plus de personnes », a déclaré Tesfaye.

Le festival Irreecha est un événement annuel d’action de grâce célébré par l’ethnie Oromos pour marquer la fin de la saison des pluies et le début du printemps.

Les Oromos constituent le groupe ethnique le plus important d’Éthiopie, représentant environ 35% des 107 millions d’habitants et plus de ce pays d’Afrique de l’Est.

Le gouvernement éthiopien a imposé une limite de 5000 participants au nombre de participants autorisés à la cérémonie de samedi Irreecha tenue dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba pour empêcher la propagation possible de la maladie COVID-19.

Des gens de l’ethnie Oromo participent à une célébration du festival Irreecha à Addis-Abeba, capitale de l’Éthiopie, le 3 octobre 2020 (Xinhua / Michael Tewelde)

L’Éthiopie a confirmé un total de 76 988 cas de COVID-19 et 1205 décès liés au COVID-19 samedi matin.

Alors que l’Irreecha était à l’origine célébrée exclusivement par l’ethnie Oromos ces dernières années, un nombre croissant d’Éthiopiens non-Oromo célèbrent également la fête populaire.

L’un de ces participants est Kutaye Tusa, une ethnie Konso du sud de l’Éthiopie qui est venue à près de 1000 kilomètres de son pays natal pour célébrer le festival à Addis-Abeba.

«C’est la première fois que je participe au festival Irreecha. J’assiste au festival pour montrer la solidarité entre les frères Konso et Oromo », a déclaré Tusa à Xinhua.

«Je ne suis pas venu ici pour célébrer le festival de mon voisin, mais plutôt un festival que mon peuple considère comme le leur», a-t-il ajouté.

Tusa a déclaré que l’Éthiopie étant actuellement confrontée au grave défi du COVID-19 et au ralentissement politique et économique causé par la pandémie, le festival offre une pause face aux défis actuels pressants.

«Le festival Irreecha symbolise l’unité, l’amour, la fraternité, le pardon et la réconciliation», a déclaré Tusa.

Les femmes de l’ethnie Oromo participent à une célébration du festival Irreecha à Addis-Abeba, capitale de l’Éthiopie, le 3 octobre 2020. Le festival Irreecha est un événement annuel d’action de grâce célébré par l’ethnie Oromos en Éthiopie pour marquer la fin de la saison des pluies et le début du printemps. (Xinhua / Michael Tewelde)

Nous célébrons Irreeccha 2020, tout en faisant face au défi national du COVID-19 et en nous protégeant de l’exposition à la maladie », a déclaré Tusa à Xinhua.

Alors que les cas toujours croissants de COVID-19 à travers l’Éthiopie ont signifié que Irreeccha cette année est célébrée avec un nombre limité de personnes se rassemblant, Tusa espère déjà assister à un festival beaucoup plus brillant l’année prochaine.

«J’ai déjà hâte de célébrer Irreeccha 2021. J’espère que d’ici le moment où Irreeccha 2021 arrivera, nous le célébrerons avec la menace pour la santé du COVID-19 vaincue», a déclaré Tusa à Xinhua.

Plus tôt samedi, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, lui-même d’origine oromo, a publié une déclaration exprimant ses meilleurs vœux aux participants du festival Irreeccha.

“Prenant une leçon d’hier, restons unis pour un avenir meilleur”, a déclaré Ahmed.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page