News

La fédération sud-africaine du travail appelle à la grève pour protester contre la mauvaise économie et la corruption

DURBAN, AFRIQUE DU SUD – 07 mars: (AFRIQUE DU SUD) Les membres du COSATU et d’autres syndicats prennent part à une marche de protestation le 7 mars 2012 à Durban, Afrique du Sud. Les syndicats se sont lancés aujourd’hui dans une grève nationale, organisant des «marches de désobéissance civile» contre l’introduction du péage électronique sur les routes de Gauteng et d’autres problèmes – y compris l’interdiction du travail. (Photo par Tebogo Letsie / The Times / Gallo Images / Getty Images)
DURBAN, AFRIQUE DU SUD – 07 mars: (AFRIQUE DU SUD) Les membres du COSATU et d’autres syndicats prennent part à une marche de protestation le 7 mars 2012 à Durban, Afrique du Sud. (Photo par Tebogo Letsie / The Times / Gallo Images / Getty Images)

Le Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu) a appelé lundi tous les travailleurs à s’absenter du travail mercredi pour protester contre la détérioration de l’économie et la corruption.

Le secrétaire général de Cosatu, Bheki Ntshalintshali, a déclaré que l’arrêt de travail visait le gouvernement, les employeurs du secteur privé et les forces de l’ordre.

«Les travailleurs doivent s’unir pour défendre les emplois, lutter contre la corruption ainsi que les lacunes de nos forces de l’ordre dans la lutte contre la corruption et la violence sexiste», a-t-il déclaré. «Nous lançons un appel plus fort à une intervention décisive de l’État dans des secteurs stratégiques de l’économie, à l’utilisation d’une variété de leviers macroéconomiques et autres à la disposition de l’État pour stimuler délibérément l’industrialisation, le développement durable, l’emploi décent.

Cosatu a appelé le gouvernement à réparer d’urgence les entreprises publiques non performantes. Il souhaite également que la banque centrale mette en place des mesures pour arrêter la fuite illégale de capitaux.

Une distanciation sociale sera observée pour empêcher la propagation du COVID-19 pendant la grève, a déclaré Ntshalitshali.

«Nous devons prendre position et lutter contre ce vol flagrant de fonds publics», a-t-il déclaré. «La seule façon de défaire ce système corrompu est de le perturber, de la non-coopération et de l’obstruction.»

Les entreprises d’État sud-africaines enregistrent des pertes depuis des années en raison d’allégations de corruption et de mauvaise gestion.

Selon la South African Reserve Bank, la banque centrale, l’économie chutera de plus de sept pour cent cette année en raison du COVID-19 et d’autres facteurs.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page