News

L’OMS identifie des candidats pour mener une enquête sur les rapports d’abus sexuels en RDC

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), prend la parole lors d’une conférence de presse sur l’épidémie de coronavirus COVID-19 à Genève, en Suisse, le lundi 2 mars 2020. Plus de 1,1 billion de dollars ont été effacés de la valeur de les actions et obligations des pays en développement la semaine dernière alors que l’impact économique du coronavirus s’aggravait. Photographe: Stefan Wermuth / Bloomberg via Getty Images
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). (Photographe: Stefan Wermuth / Bloomberg via Getty Images)

Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé que des personnes avaient été présélectionnées pour mener une enquête sur des allégations d’exploitation et d’abus sexuels commis par des personnes qui s’identifiaient comme travaillant pour l’OMS en République démocratique du Congo.

Ghebreyesus, qui a fait ces remarques lundi lors d’une réunion du Conseil exécutif, n’a pas donné plus de détails sur les personnes ou le processus.

«Nous avons identifié une liste de candidats exceptionnels pour mener cette enquête, et j’aurai bientôt plus de nouvelles», a-t-il déclaré.

«Je tiens à être très clair: nous nous tenons aux normes les plus élevées et le comportement décrit dans ces rapports est épouvantable et inacceptable.»

«Nous sommes totalement attachés à la responsabilité, tant pour les résultats que nous livrons que pour notre conduite.»

L’agence de presse Reuters avait précédemment rapporté que plus de 50 femmes avaient accusé des travailleurs humanitaires de l’organisation et des principales associations caritatives d’exploitation et d’abus sexuels pendant la lutte contre l’épidémie d’Ebola.

Ghebreyesus a ordonné une enquête urgente sur les allégations, ajoutant que toute personne jugée impliquée fera face à de graves conséquences, notamment un licenciement immédiat.

L’OMS a également institué des questions de protection plus larges dans les contextes d’intervention d’urgence sanitaire.

En juin, la RD du Congo a annoncé la fin de l’épidémie d’Ebola de deux ans, la deuxième en importance depuis que le virus a été identifié pour la première fois en 1976, qui a tué plus de 2200 personnes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page