News

Des genettes menacées réapparaissent en Algérie, au milieu d’une pandémie

Genet à Nossob Camp, Kgalagadi Transfrontier Park, Northern Cape, AFRIQUE DU SUD
Genet à Nossob Camp, Kgalagadi Transfrontier Park, Northern Cape, AFRIQUE DU SUD

La genette, une espèce féline menacée d’extinction en Algérie, a réapparu dans les forêts du pays d’Afrique du Nord, probablement à la suite de la pandémie de coronavirus, ont annoncé mardi les autorités.

«Nous ne les avions pas vus depuis longtemps, mais nous les avons maintenant», a déclaré Ilham Kerboua, responsable de la faune à la direction des forêts, ajoutant que le nombre de ces animaux dans la nature restait minime.

Timide et nocturne, la genette est un carnivore avec une fourrure épaisse et pointillée et une queue presque aussi longue que son corps élancé. Il est souvent confondu avec un chat.

«De manière générale, l’enfermement (des personnes à cause du coronavirus) a vu la biodiversité, la nature retrouver une partie de ses droits. La faune aime la paix et la tranquillité », a déclaré Kerboua.

La genette est la troisième espèce menacée à réapparaître en Algérie ces derniers mois.

Le guépard saharien, un félin qui n’avait pas été vu depuis 10 ans, a été repéré en mai dans le parc national d’Ahaggar, dans l’extrême sud de la région de Tamanrasset.

«Le guépard est un cas particulier. Il n’a jamais disparu, sauf pendant des années où nous ne l’avons pas vu », a déclaré Kerboua à l’AFP.

«Mais nous avons réussi à le filmer avec des pièges photographiques», a-t-elle dit, ajoutant qu’il restait «très peu» de guépards sahariens, dont l’habitat naturel chevauche le sud de l’Algérie, le Mali et le Niger.

La hyène rayée est également réapparue à Tipaza, au nord-ouest de l’Algérie. Mais ce charognard, qui craint les humains, est chassé en raison de superstitions locales.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page