News

Le chef du renseignement égyptien et des diplomates américains discutent de l’évolution de la situation en Libye

Le chef du service général de renseignement égyptien, Abbas Kamel, a rencontré mardi les ambassadeurs américains en Libye et en Égypte pour discuter des derniers développements en Libye.

La réunion a discuté de la manière de soutenir les factions libyennes dans leurs efforts pour mettre fin à la crise actuelle dans ce pays ravagé par la guerre, accélérer une solution politique, unifier les institutions libyennes et reprendre les exportations de pétrole et distribuer ses revenus de manière équitable, a rapporté le site Web officiel de nouvelles d’Ahram Online.

Les responsables ont également évoqué les efforts continus de l’Égypte pour résoudre la crise libyenne, y compris les récentes réunions tenues à Hurghada, la ville balnéaire égyptienne de la mer Rouge, sous l’égide des Nations Unies.

Les délégations représentant le gouvernement d’accord national (GNA) basé dans la capitale libyenne, Tripoli, et l’Armée nationale libyenne (ANL) basée dans l’est ont tenu deux jours de pourparlers à Hurghada la semaine dernière, facilités par la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

La MANUL a déclaré dans un communiqué que les pourparlers se sont concentrés sur les aspects militaires et sécuritaires ainsi que sur la reprise de la production et de l’exportation de pétrole.

Un accord a été conclu par les parties libyennes pour travailler à la libération de tous les prisonniers et à la protection des installations pétrolières et gazières du pays d’Afrique du Nord afin de reprendre complètement les activités de production et d’exportation.

La réunion de mardi a eu lieu un jour après que l’ONU et l’Allemagne ont co-organisé une réunion ministérielle virtuelle pour discuter du soutien aux efforts de paix en Libye.

La Libye est enfermée dans une guerre civile depuis l’éviction et le meurtre de l’ancien chef Mouammar Kadhafi en 2011.

La situation s’est aggravée en 2014, partageant le pouvoir entre le GNA et la Chambre des représentants basée dans la ville nord-est de Tobrouk, qui est alliée au commandant de l’ANL Khalifa Haftar.

En juin, le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi a annoncé une initiative menée par le Caire pour mettre fin au conflit interne libyen à la suite de sa rencontre au Caire avec Haftar et Aguila Saleh Issa, présidente de la Chambre des représentants libyenne.

Surnommé la Déclaration du Caire, le plan égyptien propose un cessez-le-feu entre les parties libyennes en guerre, la dissolution des milices, le retrait des forces étrangères, l’élection d’un conseil présidentiel représentant tous les Libyens et la rédaction d’une déclaration constitutionnelle pour réglementer les élections à un stade ultérieur.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page