News

Mali Cissé, un travailleur humanitaire français libéré: un responsable

La chef de l’opposition malienne Soumaila Cissé (C) mène un rassemblement pour protester contre les résultats du second tour du scrutin présidentiel le 18 août 2018 à Bamako. – Plus d’un millier de partisans du chef de l’opposition malienne Soumaila Cissé se sont rassemblés samedi à Bamako, la capitale, après avoir perdu un second tour à la présidentielle face au président Ibrahim Boubacar Keita sur des accusations de fraude. (Photo par Michele CATTANI / AFP) (Le crédit photo doit se lire MICHELE CATTANI / AFP / Getty Images)
Homme politique malien, Soumaila Cissé (C). (Crédit photo doit lire MICHELE CATTANI / AFP / Getty Images)

Des extrémistes islamiques ont libéré l’éminent politicien malien Soumaila Cissé après l’avoir retenu en otage pendant plus de six mois, ainsi qu’un travailleur humanitaire français qui avait été enlevé en 2016, a déclaré mardi un responsable malien.

Cissé, 70 ans, enlevé alors qu’il faisait campagne avant les élections législatives, est monté à bord d’un avion dans le nord du Mali avec Sophie Petronin.

Le vol depuis la région de Kidal se dirigeait vers Gao puis vers la capitale Bamako, a indiqué le responsable sous couvert d’anonymat car ils n’étaient pas autorisés à parler aux journalistes.

Cissé, trois fois candidat à la présidentielle, voyageait avec son entourage alors qu’il faisait campagne pour sa réélection en tant que député au moment de l’attaque, qui a tué son garde du corps.

Des témoins ont déclaré que Cissé avait été blessé par le verre brisé de son véhicule, mais on en sait peu sur ses conditions de captivité.

La seule preuve que Cissé était encore en vie après son enlèvement en mars était une lettre manuscrite remise en août.

La réémergence de Cissé pourrait jeter davantage d’incertitude sur la scène politique au Mali. Il a perdu les courses 2013 et 2018 contre Ibrahim Boubacar Keita, renversé par la junte militaire en août après des semaines de manifestations organisées par une coalition d’opposition.

Le gouvernement du Mali, qui a connu des bouleversements politiques depuis le coup d’État militaire du 18 août, a libéré environ 180 militants islamiques au cours du week-end et les a mis dans un avion vers le nord. Cela a alimenté la spéculation selon laquelle un échange de prisonniers était imminent.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page