News

La bataille fiscale de Trump retournera probablement à la Cour suprême

PHOTO DE DOSSIER: Le président américain Donald Trump réagit en s’exprimant lors d’un rassemblement électoral à Battle Creek, Michigan, États-Unis, le 18 décembre 2019./ REUTERS
PHOTO DE DOSSIER: Le président américain Donald Trump réagit en s’exprimant lors d’un rassemblement électoral à Battle Creek, Michigan, États-Unis, le 18 décembre 2019./ REUTERS

Donald Trump a subi un autre coup dur mercredi dans sa bataille pour empêcher les procureurs de New York d’obtenir ses déclarations de revenus, ce qui signifie que le différend se dirigera probablement vers la Cour suprême pour la deuxième fois.

Trois juges de la cour d’appel fédérale ont rejeté la demande du président américain de bloquer une assignation à comparaître de documents détenus par le cabinet comptable Mazars, qui gère ses impôts.

Le procureur du district de Manhattan, Cyrus Vance, souhaite les retours, qui couvrent de 2011 à 2018, dans le cadre d’une enquête sur les affaires commerciales de Trump.

Le procureur enquête sur une possible évasion fiscale, fraude à l’assurance et falsification de comptes.

Vance recherche également les enregistrements en relation avec un prétendu paiement de silence effectué à l’actrice porno Stormy Daniels.

Les procureurs affirment que le paiement a été effectué pendant la campagne présidentielle de 2016, en violation des lois sur le financement de la campagne.

Les présidents américains ne sont pas tenus par la loi de divulguer les détails de leurs finances personnelles, mais tous les dirigeants américains depuis Richard Nixon l’ont fait.

Trump a rompu avec cette tradition.

Ses avocats ont fait valoir que l’assignation devrait être bloquée, affirmant que le président jouissait de l’immunité de poursuites.

Cet argument a été rejeté trois fois, y compris par la Cour suprême en juillet.

Les avocats de Trump sont retournés devant un tribunal inférieur pour faire valoir que l’assignation était trop large pour la portée de l’enquête. Ils ont également affirmé que l’enquête était politiquement motivée.

Les juges d’appel ont soutenu mercredi une décision antérieure d’un tribunal fédéral selon laquelle les avocats de Trump n’avaient pas fourni de preuves suffisantes de ces allégations.

On s’attend maintenant à ce que Trump se tourne à nouveau vers la Cour suprême. Ses avocats n’ont pas répondu aux demandes de commentaires de l’AFP.

Avant les élections du 3 novembre, le New York Times a rapporté le mois dernier que Trump n’avait payé que 750 dollars d’impôt fédéral sur le revenu en 2016 et 2017.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page