News

Le Mozambique découvre de faux résultats de tests de virus vendus à la frontière

Les autorités mozambicaines ont déclaré mercredi avoir découvert des résultats de test COVID-19 négatifs falsifiés, nécessaires pour les voyages internationaux, vendus à la plus grande frontière terrestre du pays avec l’Afrique du Sud.

Les deux pays ont rouvert les frontières pour les voyages internationaux le 1er octobre à la suite des fermetures imposées par les restrictions à la pandémie de coronavirus.

Il est obligatoire pour les voyageurs entrant et sortant du Mozambique de présenter un test de coronavirus négatif effectué moins de 72 heures avant le départ.

«Nous travaillerons sur des mécanismes d’identification et d’authentification pour rendre les résultats des tests plus fiables», a déclaré à la radio publique Daniel Chemane, directeur de la santé de la capitale Maputo.

Une source du ministère de la Santé a déclaré que le gouvernement allait désormais effectuer lui-même des tests et délivrer ses propres certificats aux voyageurs prévoyant de quitter le pays.

Les tests de coronavirus n’ont jusqu’à présent été effectués que dans des hôpitaux privés, principalement situés dans la capitale Maputo, à 80 kilomètres (50 miles) de la frontière terrestre.

Les tests coûtent entre 50 $ (42 euros) et 100 $, ce qui équivaut au salaire minimum mensuel au Mozambique.

De nombreux voyageurs qui utilisent le poste-frontière terrestre de Ressano Garcia sont des commerçants informels qui se rendent en Afrique du Sud pour acheter des produits à revendre chez eux et trouvent les frais de test prohibitifs.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page