News

Le Canada interdira les articles en plastique à usage unique comme les sacs et les pailles d’ici la fin de l’année prochaine

Le pays prévoit d’interdire les plastiques à usage unique – sacs de caisse, pailles, bâtonnets à mélanger, anneaux de six paquets, couverts et même articles alimentaires fabriqués à partir de plastiques difficiles à recycler – dans tout le pays d’ici la fin de 2021.

Cette décision fait partie d’un effort plus large de la nation pour atteindre zéro déchet plastique d’ici 2030.

“La pollution plastique menace notre environnement naturel. Elle remplit nos rivières ou lacs, et plus particulièrement nos océans, étouffant la faune qui y vit”, a déclaré mercredi le ministre canadien de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, lors d’une conférence de presse. “Les Canadiens sont conscients de l’impact de la pollution d’un océan à l’autre.”

Le plan comprend également des améliorations pour maintenir «le plastique dans notre économie et hors de notre environnement», a-t-il déclaré.

Le Canada et les déchets plastiques

Les plastiques à usage unique constituent la majeure partie des déchets plastiques trouvés dans les environnements d’eau douce du Canada, selon le gouvernement.
Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé pour la première fois le plan du pays visant à interdire ces types de plastiques l’année dernière, le décrivant comme «un problème que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre d’ignorer», selon un communiqué de presse.

De plus, les plastiques à usage unique présentent trois caractéristiques clés qui en font une cible de l’interdiction, selon Wilkinson.

«Ils sont nocifs pour l’environnement, ils sont difficiles ou coûteux à recycler et il existe des alternatives facilement disponibles», a-t-il déclaré.

Selon le gouvernement, les Canadiens jettent plus de 3 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année – et seulement 9% de ce plastique est recyclé.

«Le reste va aux décharges ou dans notre environnement», a déclaré Wilkinson.

Bien que la nouvelle réglementation n’entre en vigueur qu’en 2021, le gouvernement canadien publie un document de travail décrivant l’interdiction proposée des plastiques et sollicitant les commentaires du public. Il sera disponible jusqu’au 9 décembre de cette année.

Coronavirus et EPI en plastique

Alors que le monde est aux prises avec la pandémie de coronavirus, les équipements de protection individuelle font désormais partie de la vie quotidienne des gens.

Wilkinson a précisé que l’interdiction du plastique à usage unique n’affecterait pas “l’accès aux EPI ou à tout autre plastique utilisé dans l’environnement médical”.

Néanmoins, il a déclaré que le gouvernement surveillait la pollution résultant de l’utilisation d’équipements de protection.

«Nous avons discuté des considérations de pollution liées à l’EPI lors de la réunion du Conseil canadien des ministres de l’environnement au début de l’été», a déclaré Wilkinson. “Nous nous sommes engagés, avec les provinces et les territoires, à travailler ensemble et avec l’industrie pour nous assurer que nous pouvons éliminer correctement les EPI afin qu’ils ne se retrouvent pas dans notre environnement naturel”,

«Nous étudions également des solutions pour recycler les EPI là où il est sécuritaire de le faire, et ajoutons des options pour rendre certains EPI biodégradables», a-t-il ajouté.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page