NewsSports

Les deux tiers des femmes dans le football ont été victimes de discrimination, selon un rapport

Les deux tiers des femmes qui travaillent dans le football ont été victimes de discrimination sexuelle, selon une nouvelle étude.

L’enquête pour Femmes dans le football,lien externe qui représente plus de 4 000 femmes travaillant dans l’industrie du football, a également constaté que 34% des personnes interrogées avaient été témoins de discrimination fondée sur le sexe.

Cependant, 66% des répondants ont déclaré se sentir soutenus par leur employeur.

Ebru Koksal, présidente de Women in Football, a déclaré que les commentaires sur les problèmes auxquels les femmes étaient confrontées étaient une “lecture déchirante”.

«Une histoire de préjugés, de perceptions dépassées et d’intimidation pure et simple est une de trop», a ajouté Koksal.

“Il y a encore beaucoup de travail à faire pour s’assurer que les femmes sont encouragées à se forger une carrière dans l’industrie et c’est là que les femmes dans le football continueront à jouer un grand rôle.

«Nous avons l’intention de faire avancer le programme ensemble et d’exploiter la puissance de notre expertise, nos connaissances, nos compétences et notre expérience communes pour créer des améliorations pour tous dans l’industrie maintenant, et pour chaque personne qui se joindra à l’avenir.

Voici quelques-unes des principales conclusions de l’enquête:

  • 66% des personnes interrogées déclarent avoir personnellement subi une forme de discrimination sexuelle sur le lieu de travail du football.
  • 34% en ont été témoins mais seulement 12% l’ont signalé.
  • 82% des personnes interrogées se disent «d’accord» ou «tout à fait d’accord» sur le fait qu’elles ont rencontré des obstacles dans leur carrière de footballeur.
  • 81% sont «d’accord» ou «tout à fait d’accord» pour dire qu’ils ont été confrontés à des stéréotypes de genre dans leur carrière.
  • 52% ont été négligés pour la progression de carrière (d’accord et tout à fait d’accord).
  • Seulement 14% pensent que les femmes sont encouragées à se frayer un chemin vers les plus hautes carrières du football (d’accord et tout à fait d’accord).

L’enquête a également suggéré que lorsque des problèmes étaient signalés, ils étaient «balayés sous le tapis», le terme abusif de «plaisanterie» étant la forme la plus courante de discrimination.

Quelque 52% des personnes interrogées ont déclaré en avoir fait l’expérience ou en avoir été témoin et 82% ont déclaré avoir rencontré des obstacles dans leur carrière de footballeur.

Mais en plus de 66% des personnes interrogées déclarant se sentir soutenues par leur employeur, 78% des femmes déclarent se sentir également soutenues par leurs collègues sur le lieu de travail. Plus de la moitié (59%) ont déclaré que leur organisation célèbre le talent féminin.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page