News

L’otage française Sophie Pétronin libérée après avoir été détenue au Mali depuis 2016

Publié le:

L’organisation caritative française Sophie Pétronin, enlevée au Mali et retenue en otage depuis décembre 2016, a été libérée, selon la présidence malienne.

«La présidence de la République confirme la libération de M. Soumaïla Cissé et de Mme Sophie Pétronin. Les anciens otages sont en route pour Bamako », la présidence malienne a écrit sur Twitter.

La libération de Pétronin est intervenue quelques jours après que le Mali a libéré plus de 100 djihadistes présumés ou condamnés dans le cadre des négociations pour la libération d’elle et d’un éminent politicien malien, ont déclaré lundi à l’AFP des sources proches des pourparlers. “Dans le cadre des négociations pour obtenir la libération de Soumaila Cissé et Sophie Pétronin, plus d’une centaine de prisonniers djihadistes ont été libérés ce week-end”, a déclaré l’un des responsables en charge des négociations, qui a demandé à ne pas être nommé, dans des commentaires plus tôt. cette semaine à l’AFP.

Des hommes armés ont enlevé Pétronin – qui dirigeait une organisation d’aide aux orphelins au Mali – le 24 décembre 2016, dans la ville de Gao, dans le nord du pays.

La travailleuse humanitaire, atteinte d’un cancer et souffrant de paludisme au moment de son enlèvement, a été vue pour la dernière fois paraissant fatiguée et émaciée dans une vidéo publiée par ses ravisseurs en juin 2018 dans laquelle elle s’adressait à son fils et appelait le président français Emmanuel Macron pour Aidez-moi.

Dans une autre vidéo en novembre 2018, ses ravisseurs ont déclaré que sa santé s’était encore détériorée.

Soumaila Cissé est une ancienne chef de l’opposition et triple candidate à la présidentielle. Il a été arrêté le 25 mars alors qu’il faisait campagne dans sa région natale de Niafounké avant les élections législatives.

Le ministère français des Affaires étrangères avait des preuves datant de début mars 2020 que Pétronin était en vie, a déclaré son fils à la radio France Info.

«Le ministère a évoqué un élément de preuve datant de début mars, sans donner de détails. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est mieux que rien », a déclaré Sébastien Chadaud-Pétronin à la chaîne française.

L’appel du neveu

Arnaud Granouillac, un neveu de Pétronin, avait fait appel à Macron à l’été 2018 «de ne pas laisser [my] tante meurt là-bas »et de rencontrer la famille du« dernier otage français détenu au monde »à l’Élysée.

«On ne peut pas laisser mourir quelqu’un comme ça», a déclaré Arnaud Granouillac à l’Agence France-Presse après avoir lancé l’appel à la télévision locale.

Granouillac a déclaré que Pétronin avait été “détenu dans le désert sans traitement pendant plus de 600 jours”.

«Sa santé se détériore du jour au lendemain», comme l’illustre son apparence dans la vidéo de juin 2018, a-t-il déclaré.

Granouillac a suggéré que la famille a fait plusieurs demandes pour être reçue au palais présidentiel, sans succès. La famille n’a eu qu’un «contact informel» avec le ministère français des Affaires étrangères. «Mais ça n’avance pas… Nous savons très bien que M. Macron ne veut pas négocier mais il devrait au moins avoir la décence de nous le dire en face.

«Nous n’abandonnerons jamais ma tante et mon cousin n’abandonnera jamais sa mère et ils doivent en être bien conscients», a déclaré Granouillac.

Macron a publié un communiqué le 13 juillet 2018, affirmant que la France travaillait «sans relâche» pour localiser Pétronin.

Aucun groupe n’a initialement revendiqué l’enlèvement de la Française. Puis en juillet 2017, la principale alliance djihadiste au Sahel, un groupe lié à al-Qaïda, a diffusé une vidéo montrant six étrangers enlevés au Mali et au Burkina Faso entre 2011 et 2017, dont Pétronin.

En 2012, le nord du Mali est tombé sous le contrôle de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda qui ont exploité un soulèvement rebelle ethnique dirigé par les Touaregs, bien que les islamistes aient été en grande partie évincés par une opération militaire dirigée par la France qui a débuté en janvier 2013.

Depuis lors, les djihadistes ont continué à lancer de nombreuses attaques contre les civils et l’armée, ainsi que contre les forces françaises et des Nations Unies stationnées là-bas. Bien que soutenu par les forces françaises et onusiennes, le Mali est toujours aux prises avec une insurrection islamiste de huit ans qui a fait des milliers de morts.

Une junte militaire a renversé le président Ibrahim Boubacar Keita en août avant de prendre la direction de la nation ouest-africaine.

(FRANCE 24 avec AFP et AP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page