HealthNews

Des extrémistes libèrent un dirigeant politique malien et trois autres otages

BAMAKO, Mali – Un éminent politicien malien et trois otages européens libérés par des extrémistes islamiques liés à Al Qaida sont arrivés jeudi soir dans la capitale du Mali où ils ont été accueillis par des membres de leur famille et des partisans.

Le politicien Soumaila Cissé, trois fois candidat à la présidentielle, a été accueilli par son fils. L’humanitaire française Sophie Petronin, qui avait été enlevée il y a quatre ans alors qu’elle aidait des orphelins dans le nord du Mali, est arrivée dans une robe traditionnelle blanche fluide.

Alors que leurs proches avaient été informés de leur libération mardi, la nouvelle que deux otages italiens avaient également été libérés n’est parvenue que jeudi soir dans un communiqué du gouvernement une fois que le vol avait quitté le nord du Mali.

«Le Père Pierluigi Maccalli et Nicola Chiacchio, kidnappés en Afrique entre 2018 et 2019, sont libres et retournent en Italie!» Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a tweeté.

Le père Maccalli, prêtre catholique de la Société missionnaire africaine, a été enlevé dans sa paroisse de Niamey, au Niger, selon le journal Avvenire de la conférence des évêques italiens.

M. Chiacchio a été emmené du centre du Mali en 2019, selon Menastream, un cabinet de conseil indépendant spécialisé dans le Sahel et l’Afrique du Nord. Les deux auraient été détenus par les mêmes extrémistes après la diffusion d’une vidéo d’eux ensemble en avril.

M. Cisse a été réélu à son siège au Parlement alors qu’il était en captivité et est maintenant devenu le favori pour les élections de 2022. Des extrémistes avaient tendu une embuscade à son véhicule en mars alors que lui et son entourage faisaient campagne dans le nord du Mali.

Les négociations pour la libération de M. Cisse avaient semblé au point mort après qu’un coup d’État militaire du 18 août eut renversé le président démocratiquement élu, Ibrahim Boubacar Keita, qui avait battu M. Cisse aux élections de 2013 et 2018.

La junte militaire a cédé le pouvoir à un gouvernement de transition désormais chargé d’organiser les élections, bien que le chef de la junte soit toujours vice-président.

La libération des otages est intervenue quelques jours à peine après que les autorités maliennes ont libéré près de 200 prisonniers djihadistes au cours du week-end, ce qui avait alimenté les spéculations selon lesquelles un échange de prisonniers était imminent.

Il n’y a pas eu d’informations immédiates sur le paiement d’une rançon. Les groupes extrémistes du Sahel financent depuis longtemps leurs organisations par des enlèvements.

Le groupe lié à Al Qaida, connu sous le nom de JNIM, et ses associés détiendraient toujours le médecin australien Ken Elliott et la religieuse colombienne Gloria Cecilia Narváez Argoti. En outre, Christo Bothma d’Afrique du Sud, Beatrice Stockly de Suisse et Julian Ghergut de Roumanie sont également toujours détenus.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page